/news/coronavirus

Les gyms reculent et invitent leurs clients à manifester

Agence QMI

Les centres d’activités physiques riposteront par une contestation «santé» au premier ministre François Legault qui a préconisé l’adoption d’un décret pour mettre à l’amende clients et propriétaires de gymnases s’ils s’obstinent à rouvrir jeudi.

• À lire aussi: Des gyms vont défier le gouvernement

• À lire aussi: Des amendes pour les propriétaires et les clients de gyms récalcitrants

• À lire aussi: Coalition pour rouvrir les gyms: un Hells Angels comme interlocuteur

La coalition de quelque 260 propriétaires de gymnases, centres de yoga, de danse, d’arts martiaux et de CrossFit comptent organiser une contestation devant les installations jeudi matin.

«Cette contestation, pacifique et en conformité avec les règles sanitaires en vigueur, sera le premier pas d'un mouvement que nous souhaitons voir grandir afin que le gouvernement Legault réalise qu'il ne peut gouverner uniquement pour la COVID, mais qu'il doit le faire pour la santé physique et mentale de 8,5 millions d'habitants», a indiqué le collectif de propriétaires dans un communiqué, mercredi.

Les propriétaires de salles de sport évalueront leurs actions à venir en fonction de l’attitude du gouvernement face à leurs revendications.

«Nous ne pouvons plus longtemps rester sourds aux drames des PME et de la population de moins en moins en santé», ont-ils insisté.

La coalition a qualifié de «douche froide» la réponse de M. Legault à son interpellation par les propriétaires des centres d’activités physiques, lesquels comptent se rebeller jeudi.