/regional/montreal/laval

Les investissements de 1,5 milliard $ pour l’autoroute 15 applaudis

Agence QMI

Conférence de presse du premier ministre du Québec, M. François Legault, à Montréal

Photo d'archives, Ben Pelosse

Les maires de Laval et des Basses-Laurentides se sont réjouis mercredi de l’annonce d’investissements de 1,5 milliard $ sur l’autoroute 15 afin de notamment implanter des voies réservées pour encourager le transport collectif et le covoiturage.

Le Regroupement des maires de Laval-Basses-Laurentides, dont sont membres 19 municipalités représentant plus d’un million de Québécois, attend depuis longtemps des gestes concrets pour désengorger les grands corridors routiers comme l’autoroute 15.

«C’est une belle journée pour les citoyennes et citoyens de Laval et des Basses-Laurentides», a dit le maire de Laval, Marc Demers, par communiqué.

«En améliorant considérablement la fluidité sur nos routes, on permet à nos familles de passer davantage de temps de qualité ensemble», a-t-il enchaîné.

«L’ajout de voies réservées permettra d’améliorer concrètement le transit de citoyens dans les Basses-Laurentides. Je salue l’annonce du ministre [des Transports François] Bonnardel et je le remercie d’être à l’écoute des revendications des maires de Laval-Basses-Laurentides», a indiqué de son côté Richard Perreault, maire de Blainville et préfet de la MRC Thérèse-De Blainville.

Mercredi matin, le ministre Bonnardel a annoncé l’implantation de voies réservées à Laval et à Boisbriand, l’ajout d’une voie réservée sur l’autoroute 15 nord entre les autoroutes 50 et 640, la reconstruction ou la réfection du pont Gédéon-Ouimet et la construction d’une bretelle aérienne menant de l’autoroute 640 ouest à l’autoroute 15 nord.

Pour que ces projets se matérialisent dès 2022, il faudra que le projet de loi 66 sur l’accélération de certains projets d’infrastructure soit adopté à l’Assemblée nationale.

«Avec ces investissements majeurs de plus de 1,5 milliard $, votre gouvernement pose des gestes concrets pour décongestionner l'autoroute 15 à Laval et dans les Basses-Laurentides. En intégrant des voies réservées sur plus d'une vingtaine de kilomètres, du pont Médéric-Martin jusqu'à l'autoroute 50, nous rendons encore plus attractif et rapide le transport collectif. À terme, cela signifie moins d'heures perdues dans le trafic, moins de gaz à effet de serre et, surtout, une plus grande qualité de vie et une mobilité améliorée!» a dit le ministre Bonnardel.

«L'autoroute des Laurentides, la première mise en service dans la province, a transformé, dans les années 1960, la façon dont les Québécoises et les Québécois se déplacent», a indiqué le ministre responsable de la région de Laval, Benoit Charette, qui est aussi ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

«Il est maintenant temps d'adapter l'infrastructure à l'ère de la mobilité durable. Je me réjouis de l'ajout accéléré des voies réservées dans le corridor de l'autoroute 15, favorisant le transport collectif, ainsi que de la sécurisation de l'échangeur des autoroutes 15 et 440, le plus important carrefour autoroutier dans la région de Laval», a-t-il ajouté.