/news/society

Québec modifie le calendrier scolaire pour donner plus de formation aux enseignants

Daphnée Dion-Viens | Journal de Québec

Palmarès des écoles

Photo Chantal Poirier

Québec va de l’avant avec une modification au calendrier scolaire afin de permettre aux enseignants de faire davantage de formation, a appris Le Journal

• À lire aussi: Des enseignants à bout de souffle lancent un cri du cœur

• À lire aussi: Des élèves à l’école tous les jours faute d’accès à internet

D’ici la fin de l’année scolaire, trois journées de classe seront remplacées par trois journées pédagogiques additionnelles, qui devront être consacrées à la planification et la formation en lien avec l’enseignement à distance.  

Les élèves seront en congé pendant ces trois journées, si bien que le nombre de jours de classe passera de 180 à 177 cette année. 

Pour éviter de pénaliser les parents, le service de garde sera offert gratuitement aux parents d’enfants qui y sont habituellement inscrits. 

L’objectif est de permettre aux enseignants de mieux se préparer pour les mois à venir afin de mieux répondre aux besoins des élèves, explique-t-on. 

Ces jours de formation devront toutefois être répartis dans le calendrier scolaire. Un maximum d’une journée pédagogique additionnelle par mois est établi, si bien que les écoles ne pourront pas prévoir trois journées de formation consécutives. 

Cette modification au calendrier pédagogique vise à répondre en partie aux demandes des syndicats d’enseignants, qui réclament davantage de temps pour permettre aux profs de souffler un peu. 

«Le niveau de fatigue est extrême, on va avoir besoin que les enseignants prennent un temps de recul. Tout temps qui sera donné pour être capable d’avoir de l’air va être apprécié», avait affirmé mardi au Journal la présidente de la Fédération des syndicats de l’enseignement, Josée Scalabrini. 

Même son de cloche de la part du président de la Fédération autonome de l’enseignement, Sylvain Mallette, avec qui Le Journal s’était aussi entretenu mardi. «Les profs manquent de temps, il y en a qui n’ont pas pu bénéficier de formation sur l’utilisation des nouvelles technologies», avait-il affirmé.