/news/coronavirus

La gestionnaire du CHSLD Sainte-Croix de Marieville relevée de ses fonctions

Yves Poirier | TVA Nouvelles

La gestionnaire du CHSLD Sainte-Croix de Marieville, en Montérégie, a été relevée de ses fonctions à la suite de l’importante éclosion de COVID-19 qui touche l’établissement, selon ce que TVA Nouvelles a appris.

• À lire aussi: 22 morts de la COVID-19 au CHSLD Sainte-Croix de Marieville

• À lire aussi: Au moins 80 cas de COVID dans un CHSLD de Marieville

Il s’agit selon nos informations du premier cas d’un gestionnaire écarté sur la base de motifs de responsabilité et d’imputabilité.

Le patron du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Centre (CISSSMC) a d’ailleurs déclenché une enquête concernant l’éclosion majeure au CHSLD Sainte-Croix de Marieville qui affiche un triste bilan de 25 décès chez les usagers.

«C’est la première fois qu’un gestionnaire local est relevé de ses fonctions. Cette gestionnaire locale occupait par intérim cette fonction. Elle a été relevée de ses fonctions dans le cadre de l’enquête interne», a confirmé Richard Deschamps.

C’est la directrice du soutien à l’autonomie des personnes âgées du CISSS Montérégie-Centre, Brigitte Brabant, qui a pris la relève depuis le 20 octobre.

M. Deschamps souhaitait rassurer la population dans ce milieu de vie.  

«J’offre mes condoléances aux familles, je comprends leurs préoccupations et leurs inquiétudes, on va faire le maximum pour assurer leur protection.»

Le bilan au CHSLD Ste-Croix fait état de 37 cas actifs chez les usagers (79 depuis le début de l’éclosion), 31 cas actifs ou retrait préventif chez les employés (73 depuis le début de l’éclosion) et 25 décès. 

Les premiers cas positifs découlent d’un dépistage massif. 

Parmi les actions prises pour contrer cette éclosion, un déploiement d’experts en prévention en soins infirmiers et médecins a été fait dès le premier jour. Aussi: des gestionnaires sur place 7 jours sur 7, un renforcement de l’équipe médicale, l’aménagement du CHSLD en différentes zones, des uniformes fournis aux employés à porter sur les lieux de travail, un dépistage massif qui se fait régulièrement autant chez les résidents que le personnel. 

Un SWAT team est aussi venu évaluer le 23 octobre dernier la situation et il a produit un rapport qui, selon M. Deschamps, est positif dans l’ensemble.

Éclosion dans un autre CHSLD 

Près d’une quarantaine de patients infectés au CHSLD Marcelle-Ferron de Brossard ce qui suscite aussi des préoccupations et une attention particulière des autorités de la santé de la Montérégie-Centre.