/news/currentevents

L’homme en crise succombe à ses blessures

TVA Nouvelles

Des agents de la police de Montréal ont tué par balle un homme en crise muni d’un couteau sur le chemin de la Côte-Saint-Luc, dans le quartier Notre-Dame-de-Grâce, tôt jeudi.

• À lire aussi: Un propriétaire ouvre son gym malgré l’interdiction

• À lire aussi: Laval veut conserver son service de police

• À lire aussi: Un espace de cotravail fermé une deuxième fois de suite

L’homme qui serait dans la quarantaine a été atteint d'au moins un projectile près de l’avenue West Hill vers 6 h.

Les policiers avaient été dépêchés à cet endroit à la suite d’un appel signalant un homme en état de crise.

«Arrivés sur place, les policiers l'auraient vu se diriger vers leur auto-patrouille, armé d'un couteau. Ils seraient restés à l'intérieur de leur voiture. Le civil se serait alors dirigé vers un véhicule dans lequel prenait place un conducteur. Les policiers seraient alors sortis de l'auto-patrouille pour intervenir», a fait savoir par communiqué le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) qui sera chargé de faire la lumière sur cet événement.

«Le civil aurait alors foncé vers les policiers, toujours en possession d'un couteau. Les policiers auraient alors fait feu et l'auraient atteint mortellement», a ajouté le BEI, qui devra déterminer si ces informations sont exactes.

Des manœuvres de réanimation ont dû être pratiquées sur le suspect à l'arrivée des ambulanciers. Il a été transporté à l’hôpital où sa mort a été constatée.

Huit enquêteurs du BEI ont été affectés à cette affaire. Ils recevront un coup de pouce de la Sûreté du Québec.

La mairesse Montgomery en colère   

La mairesse de l’arrondissement de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, Sue Montgomery, a réagi en soirée, jeudi, en disant avoir le «cœur brisé» et être «en colère» parce qu’«un autre homme noir de notre communauté a été abattu par la police».

Selon elle, ce geste va contribuer à renforcer la méfiance de la population à l’égard du SPVM, surtout dans le contexte où le poste de quartier 11 a été fermé dans son arrondissement.

«À Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, nous avons une triste et tragique histoire de violence policière contre les hommes noirs. Le meurtre insensé de personnes racisées doit prendre fin. Le racisme systémique est indéniable. Il est présent au SPVM et dans toutes les sphères de notre société», a-t-elle écrit dans une déclaration relayée par courriel.

La mairesse Montgomery dit souhaiter une police «plus imputable» et qui cesse les «interpellations discriminatoires envers les personnes racisées».

La prise de position de Sue Montgomery choque la Fraternité des policiers et policières de Montréal. Son président Yves Francoeur n'a pas tardé à réagir.

«Les policiers et policières de Montréal sont révoltés par les déclarations totalement irresponsables de la mairesse de l’arrondissement de Côte-des-neiges-Notre-Dame-de-Grâce, Sue Montgomery. Ses déclarations sont clairement indignes de sa fonction. Les policiers et policières de Montréal ont l’obligation de neutraliser les menaces contre la vie des citoyens et citoyennes ou contre la leur. C’est malheureusement le cas même lorsque la personne qui fonce avec une arme sur les policiers ou sur le public est en crise. Un couteau n’est pas une arme banale. On a vu en France cette semaine les dommages que cette arme peut faire en peu de temps.»