/news/currentevents

Laval veut conserver son service de police

Agence QMI

Joël Lemay / Agence QMI

La Ville de Laval offre une fin de non-recevoir à une proposition du SPVM voulant que son service de police puisse être intégré à une entité régionale qui regrouperait aussi les polices de Montréal et de Longueuil.

• À lire aussi: Le SPVM suggère avec fusion avec les polices de Laval et Longueuil

C’est ce qu’a indiqué jeudi l’administration du maire Marc Demers, en réaction à la réforme policière suggérée par le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) auprès du Comité consultatif sur la réalité policière (CCRP).

La Ville de Laval souhaite «conserver son service local et de proximité», a-t-on mentionné par communiqué.

«[...] Il n’est pas question de fusionner nos services de police et d’abandonner toute autonomie, a dit le maire Marc Demers. En plus d’avoir entamé une démarche visant la refonte complète de notre service de police, nous avons déjà mis en place différentes mesures pour contrôler les [frais de fonctionnement] et obtenir des gains d’efficience au sein de nos services policiers.»

Toutefois, Laval ne rejette pas toutes les recommandations du SPVM, notamment celles voulant que l’on favorise le partage d’informations et d’expertises, et que l’on poursuive le travail d’équipe sur des dossiers spéciaux, a-t-on fait savoir.

L’administration Demers souhaite aussi que l’on trouve «un moyen plus équitable de financer les corps de police, par exemple, au prorata de la population, considérant qu’actuellement, la population lavalloise paie pour les services rendus par la Sûreté du Québec et par le SPVM».

Dans la même catégorie