/news/faitesladifference

Le poids du confinement se fait sentir

Jonathan Gariépy et L'Assomption

Bloc dépression suicide

Photo Fotolia

Bonjour M. Legault,

Comment allez-vous? Sincèrement, j’espère que vous vous portez bien. Avec le poids des décisions que vous prenez dans les circonstances actuelles qui sévissent depuis mars dernier, j’ose espérer que vous avez trouvé des moyens pour garder un sain équilibre. Je vous écris en tant que simple citoyen, simple électeur de votre circonscription. 

Je veux vous remercier pour tous les efforts et l’énergie que vous mettez afin de tenter de nous sortir de ce merdier. Comme vous l’avez bien dit par le passé, vous ne pouviez pas vous attendre à une telle situation lors de votre élection. 

Des premiers de classe pour suivre les consignes

Comme une majorité de gens dans mon entourage, nous suivons, depuis le jour 1, l’ensemble de vos consignes afin de tenter d’éradiquer le virus. Le masque, la distance physique, le lavage des mains... Ma fille de 9 ans et moi sommes des premiers de classe en la matière. 

En parlant de classe, nous recevons, en moyenne, une communication aux 2-3 semaines de son école pour nous dire qu’il y a un cas qui s’est déclaré dans son établissement scolaire. On se considère chanceux que ce soit si peu. Quand on se compare, on se console! 

Jonathan Gariépy

Photo Courtoisie

Jonathan Gariépy

Comme bien des gens, nous avons également célébré des anniversaires à distance : les 35 ans de mon frère, les 30 ans de ma conjointe, nous avons eu un baptême repoussé à une date ultérieure non-déterminée, et même des mariages remis à l’été prochain 2021.

Côté boulot, je suis en télétravail depuis mars dernier, comme bon nombre de Québécois. Disons que, comme plusieurs, mon condo n’était pas destiné pour ce genre de fonction, mais je suis très reconnaissant de ne pas avoir été parmi ceux qui ont perdu leur emploi. Alors, je ne m’en plaindrai pas.

Concernant les diverses pratiques sportives, avec les restrictions qui viennent et qui partent depuis mars, je suis content d’être un amateur de course à pied. Je vous confirme que de courir deux à trois fois par semaine est très exutoire ces jours-ci. Ma fille et moi jouons également au soccer. Nous avons été heureux d’avoir pu fouler le gazon des terrains pendant une partie de l’été. Cela nous a quelque peu rassasié.

La santé mentale en prend pour son rhume

Comme l’écriture constitue une sorte de thérapie en soi, je tenais à vous exprimer que, malgré toute la bonne volonté et la compréhension des plus complètes que j’ai envers les restrictions demandées, la durée de celles-ci commencent à peser lourd sur l’aspect psychologique. Pourtant, je fais encore du sport régulièrement, j’ai ma grande fille avec qui j’adore passer mon temps, j’ai encore mon boulot, mais malgré tout, je sens que je commence à glisser.

Je ne vous dis pas tout cela pour vous dire de tout rouvrir ou de tout lever vos restrictions en place. Je tenais simplement à vous faire part que, bien que je considère faire partie de ceux qui sont parmi les plus chanceux dans les circonstances, cela commence à être difficile. Je vais continuer de respecter les consignes, et ce, jusqu’à la fin, soyez sans crainte, mais sachez que la santé mentale en prend pour son rhume (sans jeu de mots). Il faudra être prêt en tant que société à faire face à ce défi, défi qui viendra après celui-ci qu’est la pandémie.

Merci d’avoir pris le temps. Cela fait réellement du bien de l’avoir écrit.

Jonathan Gariépy
L'Assomption

Votre opinion
nous intéresse.

Vous avez une opinion à partager ? Un texte entre 300 et 600 mots que vous aimeriez nous soumettre ?