/regional/montreal/montreal

La voie ferrée à Sainte-Anne-de-Bellevue bloquée

Agence QMI

Courtoisie

Des militants ont bloqué la voie ferrée du CN dans l’ouest de l’île Montréal à Sainte-Anne-de-Bellevue, jeudi, en solidarité avec des autochtones de l’Ontario.

Ce coup d’éclat visait à marquer leur appui envers des Iroquois de Caledonia, près de Hamilton, qui réclament un terrain qu’ils ont surnommé 1492 Land Back Lane. Un projet immobilier est prévu à cet endroit, ce qui sème la colère de certains membres des Six Nations depuis l’été dernier.

La dizaine de manifestants a occupé les rails durant environ une heure en fin d’avant-midi.

Après des discussions avec les agents du CN, les activistes sont partis pacifiquement. Leur porte-parole Jennifer Raphaëlle a expliqué à l’Agence QMI par téléphone que personne n’avait été arrêté ou mis à l’amende.

Cette intrusion sur les voies ferrées doubles du Canadien National (CN) et Canadien Pacifique (CP) a causé une vingtaine de minutes de retard sur la ligne exo 1 Vaudreuil-Hudson en fin d'avant-midi jeudi.

En début d'après-midi jeudi, l'opérateur exo ne prévoyait pas de perturbation pour l'heure de pointe du soir.

Luttes autochtones

«L’action d’aujourd’hui tient à reconnaître que la répression policière

au 1492 Landback Lane n’est pas isolée. Cette situation se répète dans

plusieurs communautés autochtones qui luttent pour exercer leurs droits», ont déclaré les manifestants par communiqué.

Cette initiative n'est pas sans rappeler les blocus ferroviaires qui se sont tenu un peu partout au Canada l'hiver dernier en soutien à la communauté des territoires des Wet’suwet’en pour dénoncer le projet de pipeline Coastal GasLink.

En février dernier, des manifestants ont notamment bloqué les voies ferrées du Canadien Pacifique à Kahnawake et à Saint-Lambert, au sud de Montréal.

- Avec la collaboration de Guillaume Pelletier