/news/politics

QS demande un masque N-95 pour chaque soignant en contact avec une personne infectée

Vincent Larin | Agence QMI

Québec solidaire demande au gouvernement de rendre disponible un masque N-95 à chaque travailleur de la santé en contact direct avec un malade de la COVID-19.

Ces types de masques qui offrent la meilleure protection possible sont toujours gardés sous clés dans les hôpitaux, a déploré le co-porte-parole du parti, Gabriel Nadeau-Dubois, en point de presse jeudi.

Ce dernier craint que des soignants en viennent à refuser des soins à certaines personnes infectées de peur de contracter eux-mêmes le virus, une aberration selon lui après plusieurs mois de crise.

Selon une étude de l’Institut national de santé publique du Québec paru à la fin septembre, la différence d’efficacité entre le masque médical (bleu) et le masque N95, plus coûteux, n’est toutefois pas claire.

Gabriel Nadeau-Dubois répond à cela qu’il faut appliquer le principe de précautions.

«Il n’y a rien de parfait dans la vie, mais c’est la meilleure protection qu’il existe et nous on prend pour acquis qu’on a remplis les stocks cet été», dit-il.

Sa collègue de Québec solidaire et porte-parole en éducation, Christine Labrie, s’est quant à elle adressée au gouvernement pour qu’il rende disponibles des masques avec fenêtre à toutes les éducatrices des centres de la petite enfance.

Ces masques, qui permettent de voir la bouche de celui qui le porte, éviteraient que les enfants développent des troubles d’apprentissage.

«On le sait que [les enfants] doivent pouvoir associer le son avec le mouvement des lèvres pour l’apprentissage. [...] Quand ils ne voient pas le visage de l’adulte au complet, ils ne peuvent pas apprendre à décoder les émotions», a-t-elle fait valoir.