/finance/homepage

Québec lance son plan de minéraux critiques

Francis Halin | Journal de Montréal

Archives du Journal

Le gouvernement Legault a annoncé, jeudi matin, son plan pour valoriser les 22 minéraux critiques et stratégiques du ventre du Québec comme le lithium, le graphite et le nickel, en s’appuyant sur des investissements de 90 millions de dollars annoncés en mars dernier. 

• À lire aussi: Un État à la remorque des investisseurs

• À lire aussi: Filière du lithium: «il faut apprendre des leçons de Bombardier», dit GND

« C’est avec fierté et grand enthousiasme que nous dévoilons aujourd’hui le Plan de valorisation des MCS du Québec. C’est comme partenaire fiable et éthique que le Québec contribuera activement aux transitions énergétique et technologique mondiales, par la création de richesse dans une économie plus verte», a indiqué Jonatan Julien, ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable de la région de la Côte-Nord par communiqué. 

Télécommunications, aérospatiale, énergies, domaine médical... les minéraux critiques, dont l’approvisionnement est crucial, serviront non seulement l’électrification des transports, mais une panoplie de secteurs phares, plaide Québec. 

« Grâce à nos ressources et au Plan de valorisation des MCS, nous avons une base solide pour développer la filière batterie. Ce plan assurera le développement des composantes de nos batteries tout en entrainant des retombées concrètes pour le Québec : des emplois de qualité et des occasions d’affaires pour nos entreprises québécoises qui prospèrent ici, comme à l’international», a ajouté Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation. 

Investissement Québec (IQ) a déjà une enveloppe de plus d'un milliard de dollars pour les projets miniers.

Pour sa part, le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques et ministre responsable de la région de Laval, Benoit Charette, a souligné l’approche intégrée du plan. 

« Le Plan québécois pour la valorisation des minéraux critiques et stratégiques est une excellente nouvelle. Le concept d’économie circulaire, par exemple le recyclage de produits contenant ces minéraux, est au cœur de ce plan», a-t-il ajouté. 

Plan critiqué  

À peine lancée, l’approche du gouvernement Legault soulève déjà des inquiétudes des milieux environnementaux. Ces derniers craignent que l’État répète les erreurs du passé en tournant les coins ronds.

La Coalition Québec meilleure mine, la Fondation David Suzuki, des organismes citoyens et élus municipaux des Laurentides, l’Outaouais, Lanaudière, l’Abitibi-Témiscamingue et la Côte-Nord mettent ne garde contre les dangers qui guettent la filière. 

Ceux-ci dénoncent les conséquences des déchets miniers en la qualifiant de « face cachée d’une filière des batteries».  

Selon eux, investir dans le recyclage et l’économie circulaire des minéraux, mais  

surtout s’attaquer à la surcroissance du nombre de véhicules sur nos routes. L’État doit aussi mieux encadrer l’extraction minière et protéger les milieux sensibles. 

Liste des minéraux critiques et stratégiques (MCS) pour le Québec   

Le Québec a identifié 22 minéraux comme étant critiques ou stratégiques.    

  • Les minéraux critiques nécessaires au fonctionnement des usines de transformation pour lesquels un risque d’approvisionnement a été reconnu : antimoine, bismuth, cadmium, césium, cuivre, étain, gallium, indium, tellure et zinc.   
  • Les minéraux stratégiques pour la mise en œuvre des politiques publiques et le développement des énergies renouvelables comme les panneaux solaires et les éoliennes : cobalt, éléments des terres rares (ETR), éléments du groupe du platine (EGP), graphite, lithium et nickel.   
  • Les minéraux stratégiques pour les États occidentaux qui sont produits ou ont un bon potentiel de mise en valeur au Québec : magnésium, niobium, scandium, tantale, titane et vanadium.

    (Source : Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles)