/news/coronavirus

Le fédéral appelle les Canadiens à réduire leurs contacts

Émilie Bergeron

Ottawa a appelé la population canadienne à réduire ses contacts de 25%, vendredi, au moment de dévoiler de nouvelles projections de propagation de la COVID-19 au pays.

«Je sais que ce n’est pas le "fun". Les gens s’ennuient de leur gym qui est temporairement fermé et ils ont hâte d’organiser des soupers entre amis», a dit le premier ministre Justin Trudeau.

Selon ses plus récentes prévisions, la santé publique du Canada s’attend à ce que le nombre de cas de COVID-19 atteigne jusqu’à 262 000 personnes d’ici au 8 novembre et 10 400 décès.

«Si nous augmentons notre taux actuel de contacts et même si nous le maintenons au même niveau, on prévoit que l’épidémie va continuer de s’accroitre rapidement», a prévenu l’administratrice en chef de la santé publique, la Dre Theresa Tam.

Elle a expliqué que la réduction de 25 % de contacts passe par une combinaison des efforts individuels et de restrictions sanitaires qui peuvent être imposées dans les zones chaudes.

«Pour infléchir la courbe épidémiologique et réduire la transmission à des niveaux plus bas [...], nous devons vraiment réduire nos contacts le plus possible», a martelé la Dre Tam.

Le taux de reproduction (Rt), qui indique combien de personnes sont contaminées pour chaque nouveau cas de COVID-19, est au-dessus de son taux cible de 1 depuis août, a-t-elle par ailleurs relevé.

La plupart des infections à la COVID-19 continuent de se manifester chez les personnes âgées de 20 à 39 ans, mais on remarque aussi une hausse chez les moins de 20 ans attribuable à la fréquentation des garderies et des écoles. Malgré tout, la santé publique estime qu’il n’est pas nécessaire de fermer les établissements scolaires puisque des protocoles sanitaires y ont été intégrés.

Une augmentation de la contamination s’observe aussi chez les 80 ans et plus, la tranche d’âge qui regroupe les personnes les plus susceptibles de mourir de la COVID-19.