/news/society

Dépistage précoce, la meilleure arme contre le cancer

Kathleen Michaud | Agence QMI

En 2020, le cancer est la principale cause de décès au Canada et représente 30 % des mortalités au pays. Les taux de survie varient de faibles à élevés, selon le type de cancer. Évidemment, un dépistage précoce peut faire toute la différence et augmenter nos chances de vaincre la maladie.

Au Canada, cette année, on estime qu’il y aura 225 800 nouveaux cas de cancer et 83 300 décès causés par cette maladie (ces chiffres excluent les cas de cancer de la peau autres que le mélanome). Le cancer colorectal ainsi que ceux du poumon, du sein et de la prostate sont les plus fréquemment diagnostiqués au pays. Le dépistage précoce et de meilleurs moyens d’investigation et de traitement ont permis d’augmenter le taux de survie des Canadiens atteints d’un cancer à plus de 60 %.

Sachant qu’elles avoisinaient les 25 % dans les années 1940, les chances de survivre à la maladie ont plus que doublé. Et pour certains cancers, le taux de survie est encore plus important: 88 % pour le cancer du sein, 97 % pour le cancer du testicule et 96 % pour le cancer de la prostate. Au Québec, les programmes de dépistage des cancers colorectal, du sein et du col de l’utérus, une visite annuelle chez le médecin et l’observation de tout changement anatomique demeurent, dans la plupart des cas, nos meilleurs outils de détection précoce.

Que doit-on surveiller?

Durant notre examen médical, notre médecin peut déceler un signe pouvant être annonciateur de cancer, comme une masse inhabituelle ou une excroissance de la peau. Il nous faut toutefois lui faire part rapidement des changements suivants:

-des plaques de peau qui saignent, démangent ou rougissent;

-toute lésion qui ne guérit pas (même dans la bouche);

-toute modification de la forme, de la taille ou de la couleur d’un grain de beauté ou d’une verrue;

-toute masse ou enflure dans un sein, un testicule ou une autre partie du corps;

-des saignements inhabituels ou des écoulements du mamelon ou du vagin;

-la présence de sang dans l’urine ou les selles;

-la présence de sang dans le mucus;

-une perte de poids rapide;

-de la fièvre, de la fatigue ou des douleurs inexpliquées;

-de la douleur ou de la difficulté à uriner;

-des selles inhabituelles (diarrhée, constipation) depuis plusieurs semaines;

-de la difficulté à avaler;

-une toux tenace, une voix rauque ou enrouée.

Tous ces constats doivent être rapportés à votre médecin pour qu’il en établisse la cause. Pour plus d’infos: La Fondation québécoise du cancer (fqc.qc.ca) et la Société canadienne du cancer (cancer.ca).

Il n’y a pas de programme de dépistage du cancer de la prostate. Cependant, il existe des tests de dépistage qui permettent une détection précoce, soit le dosage de l’antigène prostatique spécifique (APS), qui se fait par une prise de sang et un toucher rectal. Malheureusement, ces tests ne sont pas fiables à 100 %. Le seul test infaillible demeure la biopsie pour confirmer ou infirmer la présence d’un cancer de la prostate.

Selon le Collège des médecins du Québec, ces tests ne devraient pas être proposés aux hommes de plus de 70 ans ni à ceux dont l’espérance de vie est inférieure à 10 ans. En revanche, ils doivent être envisagés chez les patients de 55 à 70 ans et chez les moins 55 ans considérés à risque. Les médecins ont la responsabilité d’expliquer les inconvénients et les avantages du dépistage pour que chacun puisse ensuite prendre une décision éclairée.

La campagne Noeudvembre 2020

Pour une septième année, PROCURE, un organisme de bienfaisance qui œuvre dans la lutte contre le cancer de la prostate, revient avec sa campagne de sensibilisation Nœudvembre, qui invite les Québécois à apporter leur soutien à la maladie en portant le nœud papillon conçu par le créateur Philippe Dubuc.

Cette septième édition est particulière, car elle rend hommage au commentateur sportif bien connu Jean Pagé, décédé l’an dernier après un long combat contre cette maladie.

Afin d’amasser plus de fonds pour lutter contre l’affection, PROCURE a élargi sa gamme de produits Nœudvembre en s’associant à de jeunes designers québécois qui ont créé des produits dérivés du nœud papillon, en collaboration avec certaines des personnalités ambassadrices 2020. On peut donc se procurer un étui de cellulaire KaseMe dessiné par l’athlète olympique Jennifer Abel (31,95 $ ou 37,95 $), un ensemble de sacs réutilisables fait en collaboration avec l’animatrice Sabrina Cournoyer (40 $) et un bandeau torsadé en velours rose cocréé avec Maxime, Chloé et Justine Dufour-Lapointe (25 $).

Tous ces produits sont offerts à noeudvembre.ca.