/news/coronavirus

Le gouvernement n’était pas prêt pour la deuxième vague, selon les travailleurs de la santé

Agence QMI

Urgence

Photo d'archives, Simon Clark

Les travailleurs de la santé jugent très sévèrement la préparation du gouvernement face à la deuxième vague et la grande majorité d’entre eux ne croient pas que le nécessaire a été fait pour éviter une crise dans le secteur de l'hébergement pour aînés.

C’est ce qu’indique un sondage mené par la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) du 14 au 28 octobre auprès de 1808 travailleurs du réseau public et des centres d’hébergement privés.

La majorité d’entre eux (60 %) attribue ce problème au manque de personnel qui persiste pour plusieurs titres d'emploi qui est dû en bonne partie, selon eux (encore 60 %) aux conditions de travail et aux salaires qui ne sont pas attractifs.

Plus d’un travailleur sur deux (53 %) note aussi que le déplacement de personnel entre les différents établissements se poursuit, alors qu’on a souvent identifié ce phénomène comme une cause notable de la propagation de la COVID-19.

Par ailleurs, pas moins de 91 % des travailleurs ayant répondu au sondage de la FSSS-CSN disent ne pas être surpris que la situation ait été aussi difficile dans le secteur de l'hébergement pour aîné-es lors de la première vague.

Le manque de personnel (76 %), les déplacements entre établissements (59 %) et le manque d’équipements de protection individuelle (35 %) sont les principaux facteurs qui expliquent cette situation, croient-ils.