/news/society

Les profs de cégep transformés en «zoombies»

TVA Nouvelles

Des enseignants de cégep ont manifesté aux quatre coins du Québec vendredi matin pour dénoncer les nouvelles conditions de travail engendrées par la pandémie. 

Ils déplorent que l'enseignement à distance a sérieusement alourdi leur tâche de travail.

Des enseignants costumés et armés de pancartes se sont rendus devant les bureaux du ministère de l'Enseignement supérieur.

Ils disent avoir été transformés en «zoombies», faisant référence à la plate-forme de communication virtuelle Zoom, puisque l'enseignement au cégep se fait maintenant presque entièrement à distance.

Les manifestants ont demandé à la ministre de l’Enseignement supérieur d’injecter des sommes pour alléger leur tâche pour la prochaine session.

«Leur tâche s’est incroyablement alourdie. Que ce soit la préparation, l’encadrement, les stages, mais il n’y a aucune reconnaissance à ce jour qui a été faite», affirme Caroline Quesnel, présidente de la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec.

Des enseignants disent qu’il est difficile de soutenir les élèves en ligne et à distance. D’autres ajoutent que le climat d’enseignement est loin d’être optimal.

«La détresse psychologique est en hausse chez les étudiants, mais aussi chez les profs, parce qu’ils mettent beaucoup plus d’heures pour préparer leurs cours et ça ce n’est pas considéré», explique Dominique Daigneault, présidente du Conseil central du Montréal métropolitain-CSN.

Les enseignants comptent continuer de se faire entendre, notamment lors d’une manifestation prévue le 14 novembre.