/finance/homepage

Minéraux stratégiques: la FTQ trouve le plan de Québec incomplet

Agence QMI

Photo d'archives Agence QMI

La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) a pris acte du plan gouvernemental sur les métaux critiques et stratégiques, indispensables dans la fabrication d’appareils d’imagerie médicale, de téléphones, d’ordinateurs, de batteries et de véhicules électriques.

• À lire aussi: Québec lance son plan de minéraux critiques

Le projet de Québec s’appuie sur un investissement de 90 millions $, annoncé déjà en mars pour l’exploitation de 22 minéraux stratégiques.

La Centrale syndicale juge le plan du gouvernement Legault «incomplet», quand bien même elle lui trouve quelques points positifs.

«Il y a beaucoup de zones grises dans ce plan, notamment en ce qui a trait aux retombées économiques directes et à l’embauche locale pour les régions. Mis à part le secteur des batteries, l’engagement à l’endroit de la deuxième et troisième transformations nous semble bien faible», a réagi le secrétaire général de la FTQ, par communiqué, vendredi.

«On ne peut dilapider le sous-sol québécois simplement pour répondre à la demande mondiale», a-t-il pesté.

La FTQ rappelle qu’un plan «crédible» de développement des ressources naturelles doit s’appuyer sur «des objectifs de développements social, territorial et environnemental cohérents».

Tout en saluant la volonté d’exploiter les minéraux critiques et stratégiques, la Centrale syndicale plaide pour le développement de la filière des transports électriques.

«Le Québec compte déjà des industries dans la fabrication de camions et de remorques, de véhicules récréatifs, d’avions, ainsi que d’autobus scolaires sur lesquelles on peut s’appuyer pour prendre ce virage du transport électrique», a ajouté M. Bolduc.

Dans la même catégorie