/news/politics

Ottawa veut accepter plus d'immigrants dans les trois prochaines années

Agence QMI

Le gouvernement fédéral s’est fixé des cibles d’immigration atteignant un sommet historique, vendredi, et espère ainsi combler le recul entraîné par la COVID-19.

«S’il y a une chose que la pandémie aura permis de mettre en lumière, c’est que l’immigration a été essentielle et continue de l’être dans la réponse du Canada à la [crise sanitaire]», a déclaré le ministre de l’Immigration, Marco Mendicino, en point de presse à Ottawa.

Il a insisté sur le fait qu’un travailleur de la santé sur quatre est issu de l’immigration en annonçant le nouveau plan sur trois ans d’Ottawa pour l’accueil de 1,2 million de nouveaux arrivants. On prévoit ainsi admettre 401 000 résidents permanents en 2021, 411 000 en 2022 et 421 000 en 2023. Des cibles aussi élevées n’ont pas été vues depuis le début du 20e siècle – si l’on se fie au ratio par rapport à la population canadienne –, a signalé le bureau de M. Mendicino.

Selon sa précédente feuille de route, Ottawa visait l’admission de 341 000 personnes en 2020, 351 000 en 2021 et 361 000 en 2022.

Or, la crise de la COVID-19, avec ses restrictions de voyage mondiales, a tout chamboulé. Pour l’année en cours, la cible n’a donc jusqu’à présent été atteinte qu’environ à la moitié.

«Notre objectif avant la pandémie était ambitieux. Maintenant, il est vital», a ajouté M. Mendicino. Il a insisté sur le rôle prépondérant de l’immigration pour s’attaquer aux pénuries de main-d’œuvre dans différents secteurs.

L’accent sera d’ailleurs mis sur l’immigration économique avec le nouveau plan, a-t-il précisé en indiquant que cette catégorie représentera 60 % des admissions.

Le Conseil canadien des affaires a applaudi le choix d’Ottawa d’appuyer sur l’accélérateur. «Le plan du ministre permettra au Canada de rattraper le retard au fur et à mesure que la pandémie diminuera en intensité. Il insufflera un nouveau dynamisme à notre économie lorsque nous en aurons le plus besoin», a commenté le président et chef de la direction de l’organisation, Goldy Hyder.