/finance/homepage

Un projet de 35 maisons à Beauport sur un cimetière et les terres des sœurs

Jean-Luc Lavallée | Journal de Québec

Photo d'archives, Jean-François Desgagnes

La Ville de Québec est sur le point d’autoriser un projet de construction de 35 résidences unifamiliales, à Beauport, sur l’ancien cimetière et les terres des Sœurs servantes du Saint-Cœur de Marie qui ont déménagé dans les dernières années.

Ce projet est dans l’air depuis deux ans et demi. En 2018, les religieuses s’étaient adressées au tribunal pour exhumer les restes humains de 601 personnes, principalement des religieuses, enterrées dans le cimetière de leur communauté.

La cour avait autorisé ce déménagement pour le moins inusité. Les restes humains avaient ensuite été inhumés au cimetière Saint-Charles. Les Sœurs servantes du Saint-Cœur de Marie, elles, ont déménagé dans une nouvelle résidence sur le site des Jardins d’Évangéline à Beauport. Leur ancien couvent de l’avenue des Cascades sera éventuellement restauré, agrandi et converti en résidence pour aînés.

Le projet domiciliaire de Nova Construction sur le vaste terrain à l’arrière du convent, incluant la portion de l’ancien cimetière, vient de franchir une étape importante. Les élus du comité exécutif ont entériné le projet de lotissement. Les travaux de prolongement de la rue Étienne-Parent et l’ouverture d’une nouvelle rue au sud de l’avenue Coubertin pourraient débuter en décembre.

Un projet populaire 

Joint par Le Journal, Peter David, de Nova Construction, dit avoir déjà trouvé preneur pour une vingtaine de terrains sur 35, réservés avant même que le projet soit officialisé. « Je n’ai jamais vu ça », dit-il au sujet de l’engouement qu’il a constaté.

La présence d’un cimetière, pendant plusieurs décennies, n’a pas rebuté non plus les futurs acheteurs, qui ont tous été mis au courant. « Aucun n’a reculé. La présence des sœurs était même perçue comme quelque chose de rassurant. Ce sont des anges », a relaté M. David.

« Un développement au sud de l’autoroute de la Capitale, avec des maisons unifamiliales, ça fait des années qu’il n’y en a pas eu », rappelle-t-il. La rareté de terrains à proximité de la ville, des services et de l’autoroute pour des maisons neuves isolées aurait donc séduit plusieurs acheteurs potentiels.

Les maisons coûteront 450 000 $ en moyenne, peut-on lire dans des documents de la Ville. La réalisation du projet devrait s’étaler jusqu’en 2024.