/news/society

Vaincre le cancer une montagne à la fois

TVA Nouvelles

Une jeune mère qui combat un cancer est loin de se laisser abattre par la maladie. La jeune femme de Québec gravit des montagnes pour amasser des fonds pour la recherche.

Au tout début de la pandémie au Québec, Ariane Paris, qui attendait un deuxième enfant, a vu son monde s'écrouler. Le 4 mars, elle a reçu un appel qui allait changer sa vie.

«J’apprends au téléphone que j’ai le cancer, un cancer du placenta. C’est un cancer qui est excessivement rare, il n’y a pratiquement pas de cas au Québec», explique-t-elle.

Une semaine après l'annonce, elle a commencé ses traitements de chimiothérapie. Le lendemain, tout le Québec est entré en confinement. 

«Ç’a été difficile parce que j’ai dû aller à mes traitements seule, voir mon oncologue seule», ajoute-t-elle.

Aujourd'hui, les nouvelles sont encourageantes et Ariane est en route vers la rémission. Depuis six mois, les résultats de ses prises de sang sont encourageants.

Elle souhaite maintenant redonner au suivant et amasser des fonds la Société canadienne du cancer.

«Je veux qu’il y ait de la recherche qui se fasse pour ce type de cancer parce que je suis un peu un cas expérimental», dit-elle.

Avec son conjoint et leur petit garçon, elle s'est donné comme défi de parcourir 250 kilomètres en montage, quelques mois seulement après avoir terminé ses traitements.

«De faire du sport, ça nous rappelle qu’on est en vie. Chaque fois qu’on gravit, même si on a mal, je ne chialerai pas que j’ai mal aux jambes et que c’est dur», affirme son conjoint, Marc-Antoine Gilbert.

C'est donc un pas à la fois qu'Ariane se dirige vers la guérison. Et au passage, elle inspire avec sa force et son courage.