/news/coronavirus

Trop peu de tests et des morts dans la communauté

Le nombre de décès était encore particulièrement élevé mercredi au Québec pour une deuxième journée consécutive avec 33 morts rapportés, et 1029 nouvelles infections. 

De plus, treize nouvelles hospitalisations sont enregistrées, alors que mardi elles se chiffraient à 27.  

• À lire aussi: Les hospitalisations toujours en hausse

Ce bilan national peu réjouissant pourrait être même pire si le nombre de tests était plus élevé, indique la spécialiste en santé de LCN, Diane Lamarre. 

Lundi, seulement 20 299 prélèvements ont été effectués, et dimanche, aussi peu que 15 512. 

«Quand on fait le taux de positivité, on se rend compte que si on faisait 10 000 tests de plus, pour atteindre 30 000, ça nous fait 500 cas de plus potentiels», explique-t-elle. 

Elle considère que ce manque dans le dépistage empêche d’avoir un réel portrait de la pandémie au Québec, portrait sur lequel les autorités se basent pour prendre leurs décisions. 

Par ailleurs, elle note que la mortalité associée à la COVID-19 survient également dans la communauté. 

«Les décès sont en CHSLD, en résidences privées pour aînés... mais aussi dans la communauté, donc des gens qui sont à domicile», précise-t-elle. 

Par ailleurs, la région de Lanaudière enregistre un nombre particulièrement élevé de cas. «Ils ont plus que 100 cas par jour dans les 4-5 derniers jours. Pour la région de Montréal, on parle de seulement 200 cas par jour, pour une population cinq fois plus importante sur l’île, où l’on a un bon contrôle présentement », note également la spécialiste. 

Les nouvelles mesures de restrictions prolongées par le gouvernement Legault se terminent le 23 novembre, mais seront-elles levées, ou prolongées?

Selon Diane Lamarre, si les restaurants, gyms et autres secteurs d’activités ouvrent trop rapidement, les cas risquent de remonter en flèche. Une situation que personne ne veut se produire quelques semaines avant Noël. 

Dans la même catégorie