/finance/homepage

Nouvelle-Angleterre: autorisation importante pour Hydro-Québec

GEN-METEO-NEIGE

Joël Lemay / Agence QMI

Le projet d’interconnexion d’Hydro-Québec qui, en passant par le Maine, permettra d’alimenter le réseau de la Nouvelle-Angleterre et approvisionner le Massachusetts, vient d’obtenir une autorisation importante. 

• À lire aussi: Pas de mises à pied en vue chez Hydro-Québec

• À lire aussi: Hydro-Québec déposera une soumission à New York

Le Corps du génie de l’armée de terre des États-Unis (United States Army Corps of Engineers) lui a délivré le permis environnemental fédéral relatif au projet de ligne de transport électrique New England Clean Energy Connect (NECEC).

Cette ligne de transport électrique doit permettre d’acheminer 1 200 mégawatts d’électricité du Québec vers la Nouvelle-Angleterre en passant par Lewiston, dans le Maine.

« Le projet NECEC a de nouveau fait ses preuves devant un panel d’experts, a commenté la pdg d’Hydro-Québec, Sophie Brochu. Avec cette approbation, le Maine et la Nouvelle-Angleterre tout entière font un pas de plus vers un approvisionnement énergétique propre et renouvelable. »

Lancement des travaux

L’obtention du permis du Corps du génie ouvre la voie au lancement des travaux de construction dans le Maine par le partenaire d’Hydro-Québec, Central Maine Power.

Pour effectuer l’ensemble des travaux liés à la nouvelle interconnexion du côté américain, Central Maine Power doit aussi recevoir l’aval du département de l’Énergie des États-Unis, de même que les permis de certaines autorités municipales du Maine.

De son côté, Hydro-Québec doit notamment obtenir l’approbation du gouvernement du Québec et de la Régie de l’énergie du Canada avant d’entreprendre la construction de la ligne d’interconnexion au Québec. 

Le projet de ligne électrique New England Clean Energy Connect constitue le plus grand projet d’énergie renouvelable en Nouvelle-Angleterre à l’heure actuelle. Jusqu’à maintenant, il a répondu à toutes les exigences fixées par les autorités américaines ayant compétence en la matière.

En plus de l’approbation du Corps de génie, il a reçu celle de la Commission des services publics du Maine (mai 2019), département des Services publics du Massachusetts (juin 2019), de la Commission de l’aménagement du territoire du Maine (janvier 2020) et département de la Protection environnementale du Maine (mai 2020).