/news/politics

Ottawa réserve 1,75 milliard $ pour l'accès à internet haute vitesse

Le gouvernement Trudeau a lancé, lundi, un plan de 1,75 milliard $ visant à garantir l’accès pour tous à une connexion internet haute vitesse.

Le Fonds pour la large bande universelle, qui devait initialement avoir un budget d’un milliard $, disposera finalement de 750 millions $ supplémentaires.

«Dans le monde d’aujourd’hui, un accès à internet n’est pas un luxe, mais plutôt un service essentiel», a déclaré le premier ministre Justin Trudeau en insistant que la crise de la COVID-19 a mis en lumière cette nécessité.

Sa ministre du Développement économique rural, Maryam Monsef, a souligné qu’internet est un outil indispensable au télétravail, aux consultations médicales à distance et à la formation universitaire en ligne.

En 2018, environ 85% des ménages canadiens avaient accès à une connexion internet d’au moins 50/10 Mbps. Or, pour les communautés rurales, ce taux n’est que de 41 % et dans les communautés autochtones, de 31 % seulement.

Ottawa entend atteindre 98 % d’accès à une connectivité rapide d’ici 2026, partout au pays, et 100 % en 2030.

Le ministre de l’Innovation, Navdeep Bains, a ajouté qu’il est aussi important que les Canadiens aient accès à des forfaits internet abordables, peu importe où ils se trouvent.

«Ce que nous voulons faire pour y parvenir est de promouvoir la compétition et une des façons d’y arriver [...] est de travailler avec différents fournisseurs», a-t-il dit.

Ottawa a annoncé, lundi, une entente de 600 millions $ avec l’opérateur de satellites Télésat pour assurer plus de connectivité dans le Grand Nord.

Sur les 1,75 milliard $ du Fonds pour la large bande universelle, 150 millions $ iront au développement de projets pouvant être complétés d’ici un an.

Une somme de 50 millions $ sera aussi mise de côté pour privilégier des «secteurs avantageux pour les communautés autochtones».

Un autre volet du Fonds consiste à établir un partenariat avec la Banque de l’infrastructure du Canada pour des projets à large portée ciblant un grand nombre de personnes. Rappelons que les partis d’opposition critiquent la Banque de l'infrastructure, jugeant cette société inefficace pour livrer la marchandise.