/news/law

Rebondissement au procès d'Éric Salvail

TVA Nouvelles

Le procès d’Éric Salvail, accusé d’agressions sexuelles, de harcèlement et de séquestration, a été le théâtre d’un rebondissement lundi, au palais de justice de Montréal.

• À lire aussi: Accusé de harcèlement, de séquestration et d’agression sexuelle: Salvail dépeint comme un pervers

• À lire aussi: La preuve est close au procès d’Éric Salvail

• À lire aussi: Procès Salvail: trois nouveaux témoignages seront entendus

En effet, la Couronne avait obtenu l’autorisation de faire entendre trois nouveaux témoins. Mais après une entente avec la défense, plutôt que d’être entendus en personne, c’est leurs déclarations aux policiers qui ont été déposées en preuve, alors que l’accusé a renoncé à contre-interroger les témoins.

«Probablement que M.Salvail a écouté les déclarations avec son avocat et ils ont convenus que c’était mieux d’admettre pour ne pas empirer la situation», a confié le sexologue, spécialiste en délinquance sexuelle, Mario Larivée-Côté à l’émission Denis Lévesque.

Le criminaliste Jean-Pierre Rancourt croit que cette situation risque de nuire à la défense. «Ces trois témoins-là, ça va être difficile de dire qu’ils ont inventé ça. Le juge va accepter leur version. J’ai peur que ça fasse extrêmement mal».

Visionnez l’intégralité de l’entretien de Denis Lévesque avec Jean-Pierre Rancourt et Mario Larivée-Côté dans la vidéo ci-dessus.