/news/coronavirus

Une dose d’espoir pour toute la planète

Simon Baillargeon | Journal de Montréal

Une passante circulait hier devant la maison-mère de la compagnie pharmaceutique Pfizer, à New York.

Photo AFP

Une passante circulait hier devant la maison-mère de la compagnie pharmaceutique Pfizer, à New York.

L’annonce par Pfizer de la grande efficacité de son candidat vaccin développé pour prévenir la COVID-19 est « une excellente nouvelle » pour la planète et permet de voir la lumière au bout du tunnel.

Le géant pharmaceutique américain a insufflé une bonne dose d’espoir aux quatre coins du monde entier, hier matin.

• À lire aussi: Biden met en place sa cellule de crise COVID

• À lire aussi: Le Brésil suspend ses essais de vaccin chinois après un «incident grave»

• À lire aussi: Immense espoir après l'annonce par Pfizer d'un vaccin «efficace à 90%»

Son candidat vaccin, développé en partenariat avec BioNtech, est « efficace » à 90 % pour prévenir les infections à la COVID-19, selon l’essai à grande échelle de phase 3 en cours. 

Cette troisième phase est la dernière étape à franchir avant une demande d’homologation.

Ils sont les premiers à présenter des résultats positifs pour un essai clinique à grande échelle d’un vaccin contre le nouveau coronavirus.

La protection des patients a été obtenue sept jours après l’injection de la deuxième dose du vaccin et 28 jours après la première, selon les résultats préliminaires.

La production de doses a déjà été entamée avant même de connaître son efficacité ou son autorisation. Pfizer s’attend à en fournir 50 millions avant la fin de l’année et 1,3 milliard en 2021.

20 millions de doses pour le Canada  

Le Canada devrait recevoir au minimum 20 millions de doses « au printemps 2021, si on est chanceux », avance Cécile Tremblay, microbiologiste-infectiologue à l’Université de Montréal.

« C’est une excellente nouvelle. C’est à peu près un record dans la vitesse à laquelle on a développé un vaccin pour un nouveau pathogène dans l’histoire de l’humanité », ajoute la Dre Tremblay.

Cette dernière se réjouit de voir que l’efficacité du candidat vaccin est de 90 %.

« On était prêt à se contenter d’un vaccin qui aurait eu 50 % d’efficacité en pensant qu’au moins ça arriverait à contrôler une partie de la pandémie. Là, on a un outil extrêmement puissant pour combattre la pandémie. »

Aucun problème sérieux de santé n’a été décelé chez les patients du candidat vaccin.

Pfizer et son partenaire allemand ont indiqué qu’ils allaient demander une autorisation d’utilisation d’urgence dans le courant du mois.

« Dans la population qui a été vaccinée, dans le cadre d’une phase 3, il y a toutes sortes de personnes, dont des personnes plus âgées pour lesquelles le système immunitaire est moins efficace. Avoir une efficacité de 90 %, ça veut dire qu’on ratisse relativement large », précise Luc Gagnon, vice-président de Nexelis, un laboratoire d’analyse de Laval spécialisé dans le développement de méthodes permettant d’évaluer l’efficacité des vaccins.

Selon M. Gagnon, s’il y avait un vaccin sur le marché au Canada, aujourd’hui, « il y aurait une chance sur deux » qu’il ait été analysé chez Nexelis.

Course au vaccin  

Cette nouvelle, qui a fait bondir les marchés boursiers rappelle que plusieurs compagnies sont au cœur d’une véritable course au remède.

L’Organisation mondiale de la santé recense 47 « candidats vaccins » évalués dans des essais cliniques sur l’homme à travers le monde, dont dix sont au stade de la phase 3.

La société québécoise Medicago fait partie des entreprises qui ont un vaccin à l’étude.

— Avec l’AFP

LE VACCIN DE PFIZER  

L’efficacité du candidat vaccin de Pfizer et BioNTech est de 90 %   

Il nécessite l’administration de deux doses   

Près de 44 000 personnes ont participé à la phase 3 de ces essais cliniques    

50 millions de doses de vaccin devraient être produites d’ici la fin de l’année et 1,3 milliard en 2021   

Le vaccin sera donné en priorité aux populations prioritaires, comme les travailleurs de la santé ou les personnes âgées       

Source : Pfizer

DES RÉACTIONS PARTOUT DANS LE MONDE  

La nouvelle sur l’efficacité du candidat vaccin s’est répandue comme une traînée de poudre sur la planète. Au moment où plusieurs pays sont durement frappés par la deuxième vague et où les mesures de confinement se multiplient, l’annonce d’hier redonne espoir de remporter le combat contre la COVID-19. Les réactions ont été nombreuses. En voici quelques-unes.

« On voit la lumière au bout du tunnel, mais on doit faire notre part, rester forts, et ne pas lâcher. Peut-être quelques mois encore. » 

— Justin Trudeau, premier ministre du Canada

«Je félicite les femmes et les hommes talentueux qui ont contribué à réaliser cette percée et à nous apporter tant de raisons d’espérer. Il est dans le même temps important de réaliser qu’il faudra encore des mois avant que se termine la bataille contre la COVID-19. »

— Joe Biden, président élu des États-Unis

« La FDA (Food and Drug Administration) et les démocrates ne voulaient pas que je reçoive un vaccin gagnant avant les élections, alors il est sorti cinq jours plus tard, comme je l’ai toujours dit ! »

— Donald Trump, président sortant des États-Unis

« Le monde connaît une innovation et une collaboration scientifique sans précédent pour mettre fin à la pandémie ! » 

—Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’Organisation mondiale de la santé

« Aujourd’hui est un grand jour pour la science et l’humanité. Nous franchissons cette étape cruciale de notre programme de développement de vaccins à un moment où le monde en a le plus besoin [...] »

— Albert Bourla, PDG de Pfizer