/finance/homepage

La COVID accélère la transformation numérique des PME de Montréal

Businessperson Checking Invoice With Calculator

Andrey Popov - stock.adobe.com

Les petites et moyennes entreprises (PME) de la région de Montréal anticipent une baisse moyenne de 4,9 % de leur chiffre d’affaires en cette année de crise sanitaire, qui pousse par ailleurs à accélérer la transformation. 

C’est l’un des constats d’une étude de Léger concernant les PME et l’innovation en temps de pandémie. Elle indique que les PME de la région métropolitaine ont été touchées de plein fouet par la COVID-19, mais elles accélèrent les changements et se tournent vers le numérique et l’approvisionnement local.

Selon le coup de sonde mené auprès de plus de 710 dirigeants de ces entreprises, dont 247 dans la région de Montréal, environ 56 % des PME de la région ont dû revoir leur modèle d’affaires en raison de la crise. De plus, 57 % de ces compagnies ont accéléré des projets de numérisation depuis la première vague.

«La crise actuelle accélère les changements technologiques et organisationnels au sein des PME», a souligné Isabelle Foisy, présidente-directrice générale de QuébecInnove, un organisme à but non lucratif au service des entreprises qui désirent accélérer leurs projets d'innovation.

L’enquête, menée pour QuébecInnove, en collaboration avec le Fonds de solidarité FTQ, Ernst & Young LLP (EY Canada) et la Commission des partenaires du marché du travail, constate que 24 % des projets d’innovation des PME de Montréal ont été développés en réaction à la crise de la COVID-19.

«Plusieurs entrepreneurs ont accéléré des projets au cours des derniers mois, mais il reste encore beaucoup de chemin à faire», a ajouté Sophie Robillard, vice-présidente aux investissements au Fonds de solidarité FTQ.

«Qu’il s’agisse de l’ouverture de nouveaux canaux de distribution en ligne pour mieux desservir leur clientèle, de l’évolution de leur modèle d’affaires ou de solutions pour optimiser leur efficacité opérationnelle et énergétique, les entreprises québécoises peuvent et doivent miser davantage sur l’innovation pour assurer leur pérennité et leur succès», a-t-elle ajouté.