/news/tele

Voici la nouvelle maison de «Star Académie»!

Sandra Godin | Journal de Montréal

Après avoir visité pas moins de 35 lieux depuis juin, la production de Star Académie a arrêté son choix sur le prestigieux Manoir Maplewood, situé à Waterloo, pour loger ses 15 académiciens dès le 14 février.

• À lire aussi: «Star Académie»: mission accomplie pour les auditions

• À lire aussi: Dernière chance pour les auditions de «Star Académie»

À l’autre bout du fil, le producteur Jean-Philippe Dion jubile. «C’est une délivrance! On dirait que je ne peux pas croire qu’on est rendus là, à annoncer l’académie. C’est un peu stressant, parce que là, c’est du concret!»  

Avec ses 17 000 pieds carrés et ses 25 pièces, il s’agit de la plus grande académie de l’histoire de l’émission. C’est aussi un retour dans les Cantons-de-l’Est pour Star Académie, dont la dernière édition, en 2012, se déroulait à Frelighsburg. 

Doté d’un cachet exceptionnel, le Manoir Maplewood, actuellement à vendre pour la somme de 2,7 M$, a été construit en 1865 par le premier maire de la municipalité. L’endroit a abrité un couvent pendant près de 80 ans. Le manoir a aussi servi d’auberge durant les dernières années.   

«Le manoir est rapidement devenu un coup de cœur, a commenté Jean-Philippe Dion. Je ne sais pas combien il y a eu de personnes qui m’ont appelé pour me proposer ce lieu-là. C’est comme si tous les astres étaient alignés. Alors je suis allé en juin et, finalement, c’était le bon endroit.» 

Le Manoir Maplewood est situé à un peu plus d’une heure de Montréal. Les académiciens feront l’aller-retour au Studio Mel’s tous les dimanches pour le gala de variété. «On a parlé aux candidats des saisons passées, et ils nous disaient tous à quel point ça ne les dérangeait pas de faire une heure et demie d’autobus pour vivre en campagne», explique Jean-Philippe Dion.  

L’intérieur réaménagé  

L’intérieur sera dévoilé dans les prochaines semaines. D'ici là, l’équipe de direction artistique s’affairera à transformer le lieu, sans toutefois dénaturer l’endroit historique, indique-t-il. 

On reverra le décor, la sélection de meubles et l’aménagement des pièces, dont les dortoirs. La production devra également aménager une salle de cours, un salon où se déroulera le post-mortem du dimanche soir, le bureau de la directrice Lara Fabian et le nouveau Lab musical, rempli d’instruments et d’équipement technique à la disposition des académiciens. On installera bien sûr micros et caméras.  

«Je ne veux pas que ça ait l’air d’un studio de télé, soutient l’animateur et producteur. C’est leur maison et je ne veux pas qu’ils sentent qu’il y a des faux murs en carton. Je veux que tout soit vrai, c’est important.»  

Star Académie avait déjà dévoilé son corps professoral en septembre. Outre Lara Fabian, Patrice Michaud sera à l’animation des galas de variétés du dimanche, et Gregory Charles et Ariane Moffatt seront respectivement professeurs de voix et de musique, et de création musicale.   

Conditions sanitaires  

La prochaine étape? Le choix des académiciens. Les premières auditions se sont terminées dimanche. Jean-Philippe Dion et son équipe feront d'abord un choix des 100 meilleures auditions, et à partir de la semaine prochaine, «on s’enferme pour choisir les 60 candidats qui feront le camp de sélection, qui sera tourné à la fin novembre».  

Si la quarantaine est envisagée pour les candidats avant d’entrer à l’académie, les conditions sanitaires précises qui devront être respectées ne sont pas encore déterminées, explique Jean-Philippe Dion.  

«C’est en discussion avec la Santé publique, dit-il. On a des scénarios différents, qui vont d’aucune distanciation physique à l’intérieur, au respect du deux mètres. C’est pour ça aussi qu’on a voulu une grande académie.»