/regional/quebec/quebec

Une météorite aperçue dans le ciel de la Beauce

Jean-François Racine | Journal de Québec

meteorite observatoire mont megantic

Photo courtoisie

Une météorite aperçue en Beauce passionne les astronomes, qui découvrent depuis lundi que plusieurs caméras ont pu capter son phénomène lumineux. 

La météorite a été captée en images par quelques citoyens vers 1 h 26 dans la nuit de dimanche à lundi, notamment en Montérégie, en Estrie et en Beauce, à Saint-Georges. Sur différents forums, les discussions vont bon train. 

Un enseignant en astrophysique du Cégep Beauce-Appalaches et président fondateur du Club d’astronomie de Saint-Georges affirme que le « bolide » serait environ de la taille d’un poing ou deux au maximum. 

« Avec trois points de vue différents, il serait possible d’identifier la zone d’impact de la météorite sur la Terre par triangulation. Des chasseurs de météorites se font un plaisir de tenter de les retrouver », explique le professeur Louis Asselin. 

Comme les éclipses et les tornades, les météorites ont aussi des fanatiques à leurs trousses. Sans attention particulière, les non-initiés pourraient n’y voir qu’une vulgaire roche. 

Une caméra du planétarium de Montréal installée sur le toit du Cégep Beauce-Appalaches pourrait également avoir capté le phénomène. Les images seront analysées sous peu.

Partout, de plus en plus de caméras de sécurité privées ou simplement des caméras de météo découvrent de tels phénomènes. 

Ailleurs, la caméra météo Allsky de l’Observatoire du Mont-Mégantic a aussi capté le bolide.

Lentement, les observations multiples devraient fournir une bonne idée du secteur plus précis où pourrait se trouver le caillou, qui vaudrait quelques centaines de dollars.

À Saint-Lazare, un citoyen qui regardait en direction d’Oka aurait également aperçu la météorite.

Caméras spécialisées

« Au Québec, on commence à avoir une série de caméras qui sont installées et spécialisées pour ce genre d’événement. Avec la pandémie, c’est retardé un peu, mais ça aide à sensibiliser le public », ajoute Sylvie F. Beaulieu, astronome de soutien pour l’Observatoire du Mont-Mégantic. 

La spécialiste de l’Université de Montréal précise que la majorité des météorites sont retrouvées dans les régions polaires simplement en raison du contraste de l’objet foncé sur une surface blanche. En pleine forêt, la difficulté est plus élevée. 

« La plupart de ces roches sont de la taille d’une balle de softball, jusqu’à la poussière. Quelques-unes peuvent survivre à leur entrée dans l’atmosphère. Il y a plusieurs périodes comme les Perséides au mois d’août. Actuellement, ce sont les Taurides », mentionne Mme Beaulieu. 

Les Taurides se divisent en deux essaims météoritiques actifs au cours de l’automne. Les Léonides suivront ensuite. 

Afin de faire progresser l’enquête, l’Observatoire du Mont-Mégantic a lancé un appel à tous.  

« On voit un phénomène lumineux qui pourrait être un bolide, soit une très grosse étoile filante. Avez-vous observé aussi ce phénomène ? » 

Dans la même catégorie