/news/techno

Facebook et Google prolongent leurs interdictions de pubs politiques

Agence France-Presse

Facebook et Google ont décidé de maintenir leurs interdictions des publicités à caractère politique aux États-Unis sur fond d’affirmations trompeuses de Donald Trump et de ses partisans sur de prétendues fraudes lors de l’élection présidentielle américaine. 

• À lire aussi: Facebook et Twitter sur le qui-vive pour protéger les électeurs américains

• À lire aussi: États-Unis: cafouillages de Facebook pour les pubs politiques à 6 jours des élections

• À lire aussi: Aux États-Unis, les équipes de campagne envahissent les téléphones portables

Rob Leathern, directeur de la gestion de produits chez Facebook, a annoncé mercredi soir que le géant des réseaux sociaux continuerait de proscrire les pubs politiques dans l’attente de la certification des résultats du scrutin du 3 novembre.

Les grands médias américains ont annoncé la victoire du candidat démocrate Joe Biden face à M. Trump, mais les bulletins n’ont pas tous été dépouillés et l’issue de plusieurs élections parlementaires n’est pas encore déterminée.

« Nous prolongeons temporairement un certain nombre de mesures que nous avons mises en place pour protéger le processus électoral », a tweeté M. Leathern.

« Tous les usagers de Facebook et d’Instagram aux États-Unis continuent de voir les vignettes que nous diffusons sous les publications des candidats, indiquant que Biden est projeté comme vainqueur », a ajouté ce responsable.

Google a pris des mesures similaires à celles de Facebok, selon plusieurs médias américains.

M. Leathern a précisé que l’interdiction s’appliquerait au second tour des deux élections sénatoriales de Géorgie, qui se dérouleront en janvier et détermineront probablement la majorité à la chambre haute du Congrès américain.

« Nous savons que les gens sont déçus que nous ne pouvions pas immédiatement autoriser les pubs pour le second tour des élections en Géorgie et ailleurs », a-t-il reconnu.

« Nous n’avons pas à court terme la capacité technique pour autoriser les pubs politiques par État ou par annonceur », a poursuivi M. Leathern.

La commission sénatoriale démocrate a regretté les décisions prises par les deux groupes américains.

« En interdisant les pubs politiques, @Facebook et @Google nuisent aux efforts visant à informer les électeurs de Géorgie sur les élections », a tweeté le groupe.

« Ces interdictions représentent une restriction du droit de vote et une exemption devrait s’appliquer pour la Géorgie au cours des deux prochains mois », a réclamé cette commission.

La sénatrice républicaine de Géorgie Kelly Loeffler, qui jouera sa réélection en janvier face au pasteur démocrate Raphael Warnock, s’est également dite opposée à ces mesures.

« En poursuivant leurs interdictions de pubs politiques durant la campagne du second tour, Facebook et Google censurent la liberté d’expression. Ils veulent réduire au silence les conservateurs », a-t-elle tweeté.