/news/politics

Fini les véhicules à essence dès 2035

Joël Lemay / Agence QMI

Dans le cadre de son plan pour une économie verte, le gouvernement Legault annoncera lundi que la vente de véhicules neufs à essence sera interdite à compter de 2035.

• À lire aussi: Où sont les aides financières aux PME promises en octobre?

• À lire aussi: Tramway: des «acteurs clés» de Québec réclament un décret avant les Fêtes

Le programme Roulez vert sera quant à lui maintenu. Le gouvernement du Québec offre jusqu’à 8000 $ de rabais à l’achat ou à la location de voitures électriques aux particuliers, aux entreprises, aux organismes et aux municipalités de la province.

Le Québec s’est donné un objectif ambitieux, en 2020, celui de réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES) de 37,5 % sous leur niveau de 1990. Pour y parvenir, il a mis en œuvre une série de mesures, dont le marché du carbone, qui constitue le fer de lance de l’action gouvernementale en matière de lutte contre les changements climatiques.

Par ailleurs, Québec va hausser son objectif à 1,5 million de véhicules électriques sur ses routes, soit 30 % du parc automobile, en plus de poursuivre le développement du réseau de bornes de recharge.

Les transports représentent 45 % des émissions de GES au Québec.

Le gouvernement vise une réduction de cinq millions de tonnes de CO2 dans les transports, qui représentent près de la moitié des GES au Québec.

Le plan quinquennal disposera de 6,2 milliards $ sur cinq ans afin de permettre, entre autres, l’électrification des transports et le passage du carburant fossile aux énergies renouvelables pour les industries. Ces dernières représentent d’ailleurs 31 % des émissions de gaz à effet de serre.

- avec Alain Laforest, TVA Nouvelles

Une occasion en or pour le Québec   

Pour Federico Rosei, professeur à l’Institut national de recherche scientifique (INRS), le Québec a une occasion en or de devenir un leader mondial dans le secteur des véhicules électriques en s’appuyant sur son hydroélectricité et son réseau électrique.

Selon M. Rosei, le gouvernement Legault doit soutenir la recherche pour faire en sorte que les batteries de prochaine génération se rechargent plus rapidement et emploient de nouveaux matériaux.

«L’enjeu, c’est qu’on utilise en ce moment des batteries au lithium, c’est un élément relativement rare, alors si on parle de millions de véhicules au Québec, ça ne devrait pas poser de problème, mais si on parle à plus large échelle, à travers le monde, ça pose un défi», a dit le chercheur de l’INRS.

«Il y a plein de recherche partout dans le monde et ici au Québec, alors j’ai espoir que si le gouvernement pousse la recherche on va trouver des solutions intéressantes, a-t-il poursuivi en entrevue avec l’Agence QMI. On ne peut pas garantir qu’il y aura des alternatives au lithium d’ici quelques années, mais je crois qu’on verra bientôt des percées très intéressantes dans le stockage de l’énergie. [...] Ce serait génial qu’on le fasse au Québec, car on pourrait exporter notre technologie dans le monde, ça nous donnerait avantage énorme.»

D’autres réactions   

Patrick Bonin, responsable de la campagne Climat-Énergie pour Greenpeace Canada

«La vente de véhicules neufs à essence interdite d'ici 2035 au Québec! Bravo [au ministre de l’Environnement] Benoit Charette, un beau pas en avant pour le gouvernement qui rejoint la Californie et crée une 1re canadienne. Il faudra toutefois viser 2030 comme le Royaume-Uni, l’Inde, la Norvège (2025), etc.», a-t-il écrit sur Twitter.

«L’état du New Jersey songerait aussi à interdire la vente de véhicules neufs équipés d’un moteur à combustion à compter de l’année 2035. La Californie s'est déjà engagée & le Québec a suivi aujourd'hui. Le gouvernement Trudeau est largué complètement», a-t-il ajouté dans un autre micromessage.

Simon-Pierre Rioux, président de l’Association des véhicules électriques du Québec

«L’AVÉQ est satisfaite de l’annonce gouvernementale qui permettra de diminuer la pollution atmosphérique liée à l’utilisation des véhicules à essence en s’assurant que les manufacturiers automobiles vont offrir des véhicules électriques en quantité suffisante dans les prochaines années, et à 100 % dès 2035», a dit Simon-Pierre Rioux, président de l'AVÉQ.

«Bien que nous espérions une transition dès 2030, nous désirons rassurer la population qui s’inquiète de cette nouvelle: dans les 15 prochaines années, vous pourrez retrouver chez votre concessionnaire la voiture ou la camionnette que vous désirez à un prix abordable, tout en sachant que vos déplacements longue distance seront supportés par des recharges ultrarapides offrant plus de 200 kilomètres d’autonomie en moins de cinq minutes, à un prix moins élevé qu’un plein d’essence équivalent, a poursuivi M. Rioux. Nous diminuerons nos importations d’essence, et notre province s’en portera beaucoup mieux financièrement ainsi qu’au niveau de la qualité de l’air. Également pendant les prochaines années, le surcoût d’un véhicule électrique sera pallié par les incitatifs financiers du provincial et du fédéral, mais la parité avec les voitures à essence est prévue vers 2025, donc ces incitatifs sont appelés à disparaitre avec le temps.»

Robert Poëti, PDG de la Corporation des concessionnaires d’automobiles du Québec

Ancien ministre des Transports, Robert Poëti croit que les prix élevés des véhicules électriques sont un frein à leur démocratisation malgré les subventions à l’achat. Il se demande également si la pression que l’on va mettre sur les constructeurs, tous internationaux, va fonctionner.

«La Corporation des concessionnaires ne prêche pas contre la vertu, on est tout à fait en ligne avec les efforts gouvernementaux pour combattre les GES. Le Québec est déjà un modèle avec 50 % de tous les véhicules électriques vendus au pays. Mais on sait que les batteries sont moins performantes par temps froid, il y a d’importances distances au Québec et la majorité des voitures électriques sont à Montréal et à Québec, achetées par des gens qui font de courtes distances. Et tous les gens qui vivent en condo, il faudra voir la capacité à installer des bornes.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.