/news/law

Le fisc réclame 8,5M$ à l’inventeur du Plexcoin

Nicolas Saillant | Journal de Québec

Quebec

Photo Stevens LeBlanc

Revenu Québec a émis un nouvel avis d’inscription d’une hypothèque légale de 8,5M$ sur les deux résidences du créateur du Plexcoin Dominique Lacroix. 

• À lire aussi: Six mois de prison pour le créateur du PlexCoin

• À lire aussi: Atteint du cancer, le fondateur du PlexCoin dénonce 950 jours «d’acharnement»

• À lire aussi: Un couple de Québécois accusé de fraude forcé de payer 7 M$ US

Deux semaines seulement après qu’un juge de la Cour Supérieure du Québec eut déterminé quels investisseurs floués par l’aventure de la cryptomonnaie Plexcoin seraient indemnisés, c’est autour de Revenu Québec de s’intéresser à nouveau à Dominic Lacroix. Le 20 octobre dernier, les quelque 15 000 investisseurs floués ont appris qu’ils pourraient se partager 7M$. 

Bien que Dominic Lacroix fasse l’objet d’une ordonnance de blocage qui l’empêche d’avoir accès à ses avoirs et qu’il affirme ne pas pouvoir avoir de compte bancaire, l’homme est toujours propriétaire de deux résidences. Son prêteur hypothécaire avait également émis un préavis de vente sous contrôle de justice en décembre dernier. 

Dominic Lacroix et sa conjointe Sabrina Paradis.

Photo Facebook

Dominic Lacroix et sa conjointe Sabrina Paradis.

En juin 2017, tandis que les procédures de l’AMF contre lui débutaient, Dominic Lacroix et sa conjointe Sabrina Paradis avaient fait construire une luxueuse résidence dans le nord de Charlesbourg évaluée à 1,6M$. Selon l’Agence du revenu du Québec, Lacroix est aussi propriétaire d’une maison dans le secteur St-Émile.  

Selon l’avis d’inscription d’une hypothèque légale émis lundi, l’Agence du revenu du Québec réclame 8 518 115$ en vertu de la loi sur les impôts des particuliers. «Cette hypothèque couvre l’impôt personnel impayé du contribuable pour les années 2014 à 2018 inclusivement», a fait valoir par courriel Martin Croteau, de Revenu Québec. 

À noter que le fisc avait déjà enregistré des hypothèques légales en août 2018 sur les résidences de Lacroix pour une valeur totale de 873 000$. Ces hypothèques «toujours valides» visaient la loi sur la taxe de vente et la taxe d’accise et ont pour objectif de garantir la créance due par Lacroix. 

Contestation 

Dominic Lacroix a réagi à cette nouvelle procédure de Revenu Québec émise contre lui. «La créance et procédure de RQ seront toutes les deux contestées et nous en avons fait part lors de mon interrogatoire au dernier procès», a-t-il indiqué au Journal.  

Il a aussi indiqué que les procédures de son prêteur hypothécaire sont «sur la glace», mais que, compte tenu de l’ordonnance de blocage, il n’a effectivement pas pu payer son hypothèque depuis trois ans et demi.  

Avec Philippe Langlois