/news/coronavirus

Le cap des 300 000 cas dépassé au Canada

Agence QMI

PHOTO D'ARCHIVES, AGENCE QMI

En seulement 28 jours, le Canada est passé, lundi, de 200 000 à 300 000 cas de COVID-19, un cap franchi quatre fois plus rapidement que pour les 100 000 cas précédents.

En comparaison, le cap des 100 000 cas avait été franchi le 18 juin. Il avait donc fallu quatre mois (123 jours) pour accumuler autant de cas que lors des quatre dernières semaines.

Rappelons que le premier cas de COVID-19 avait été détecté officiellement au Canada le 25 janvier dernier. Il avait ensuite fallu 145 jours pour atteindre le premier palier de 100 000 cas, en sortant de la première vague.

Le bilan albertain dévoilé en fin d'après-midi a officiellement fait basculer le Canada au-delà des 300 000 cas, pour un total de 301 984 infections à ce jour.

De plus, le pays a franchi, lundi, la barre des 11 000 Canadiens qui ont perdu la vie tout en étant porteurs du coronavirus. Le pays dénombrait, en fin de journée, un total de 11 027 décès liés à la pandémie.

Au total, les différentes provinces ont annoncé pas moins de 6107 cas lundi, ainsi que 74 décès. Ces données ont toutefois été propulsées vers le haut plus qu'à habitude en raison des chiffres de la Colombie-Britannique, qui couvraient les 72 dernières heures.

Loin d'être fini

Le passage de ces nouveaux caps symboliques s'effectue alors que les provinces ont continué, lundi, de présenter de lourds bilans qui ne laissent guère présager d'amélioration.

En Ontario, pas moins de 1487 nouveaux cas ont été annoncés, soit le plus haut total au pays, en plus de 10 décès

Confrontés à ces données, le premier ministre ontarien Doug Ford a affirmé qu'il n'écartait pas la possibilité d'imposer un nouveau confinement digne du printemps.

«Si les chiffres continuent de grimper, comme je l'ai déjà dit, je n'hésiterai pas à imposer un nouveau confinement», a-t-il laissé entendre en répondant aux questions des journalistes.

Le Québec, de son côté, a aussi rapporté des données dans la lignée des derniers jours avec 1218 cas et 25 décès de plus. Il s'agit du pire bilan en terme de mortalité.

Des records à l'Ouest

Plus à l'Ouest, où de nombreuses mesures ont finalement été imposées récemment pour tenter de contrer les chiffres alarmants témoignant de la progression de la maladie, la Colombie-Britannique a connu une fin de semaine record en recensant 1959 tests positifs et neuf décès lors des 72 dernières heures.

Lors des trois dernières journées, la province du Pacifique a dénombré 646 cas lundi, 659 dimanche et 654 samedi. Ces trois jours surpassent le précédent record de 617 cas qui avait été établi vendredi dernier.

La médecin hygiéniste en chef de la province, la Dre Bonnie Henry, a appelé ses compatriotes à retrouver l'esprit d'avril dernier, où l'adhésion aux règles sanitaires était plus grande, pour lutter contre la maladie.

«Si on maintient nos efforts pendant une ou deux semaines, on va commencer à voir des résultats [...]. Ce n'est pas le temps de faire la fête», a renchéri sa collègue albertaine, la Dre Deena Hinshaw, en annonçant que sa province cumule 860 cas et 20 décès de plus.

Le Manitoba, avec 392 infections et 10 décès, est aussi demeuré l'un des hauts lieux de la pandémie au pays.

La situation au Canada:

Québec: 125 072 cas (6651 décès)

Ontario: 95 496 cas (3371 décès)

Alberta: 40 189 cas (427 décès)

Colombie-Britannique: 20 985 cas (290 décès) – Données de vendredi

Manitoba: 11 339 cas (172 décès)

Saskatchewan: 5182 cas (31 décès)

Nouvelle-Écosse: 1146 cas (65 décès)

Nouveau-Brunswick: 375 cas (6 décès)

Terre-Neuve-et-Labrador: 303 cas (4 décès)

Île-du-Prince-Édouard: 68 cas

Yukon: 24 cas (1 décès)

Territoires du Nord-Ouest: 15 cas

Nunavut: 18 cas

Canadiens rapatriés: 13 cas

Total: 301 984 (11 027 décès)