/regional/troisrivieres/mauricie

Le Plan vert suscite un grand intérêt en Mauricie

Raphaël Brouillette

CAPTURE D'ÉCRAN / TVA NOUVELLES / AGENCE QMI

La volonté du gouvernement Legault d'accélérer l'électrification des transports au Québec, tel que présentée dans le Plan pour une économie verte dévoilé lundi, pourrait faire des heureux en Mauricie.

En effet, la région sera aux premières loges pour profiter de cette révolution. Les deux plus gros joueurs au pays en matière d'assemblage de bornes de recharge, Elmec inc. et AddÉnergi,e ont leur usine d'assemblage à Shawinigan.

• À lire aussi: Plan vert : la CAQ manque d’ambitions, dit l’opposition

• À lire aussi: Legault promet de ne pas taxer les consommateurs pour réduire la pollution au Québec

Le PDG d’Elmec Jean-Marc Pittet voit grand, non seulement pour la Mauricie, mais pour le Québec. «C’est peut-être le projet de société dont nous avions besoin. Une suite logique à l’époque des grands barrages et du développement de l’hydroélectricité. Le Québec pourrait être reconnu mondialement. C’est magnifique», s'est-il exclamé.

C’est aussi une excellente nouvelle pour AddÉnergie et son président Louis Tremblay qui soutient que l’usine de Shawinigan pourrait être agrandie si jamais la demande explosait. Une quarantaine de travailleurs sont présentement à l’emploi. Or, même avec l’annonce, le marché américain reste la cible principale.

«Le marché est dix fois plus grand et le potentiel doit être développé. C’est peut-être par là que passera notre croissance», a affirmé M. Tremblay.

On ne manque pas d'ambition au Centre d’excellence en efficacité énergétique de Shawinigan. Le directeur Roch Angers souhaite que la Mauricie devienne l'épicentre de l'électrification des transports au Québec.

«On devrait être une "région laboratoire" pour tester les avancées technologiques en énergies vertes de la province. Nous avons les instituts de recherche sur l’hydrogène et celle d’Hydro-Québec», a-t-il avancé.

L'État fera sa part dans ce vaste projet. Tout son parc de véhicules de service et 25 % de ses camions seront électriques d'ici 2030.