/news/tele

«Unité canine»: quand chiens et policiers font la paire

Marie-Josée R. Roy | Agence QMI

COURTOISIE GROUPE TVA/HYPERZOOM

Avec le nouveau docu-réalité Unité canine, MOI ET CIE s’intéresse à l’univers fascinant des escouades canines policières. Car ils ne sont pas que divertissants, nos amis à quatre pattes, ils peuvent également être d’une aide précieuse dans la patrouille et dans l’accompagnement de victimes.

Une autre série campée dans le milieu policier, direz-vous? Oui, mais pas exactement non plus. Avec Unité canine, on s’intéresse moins aux enquêtes qu’à la relation entre les policiers et leurs collègues à quatre pattes (chiens de soutien émotionnel ou «de terrain»), au travail et dans la vie. Et ces jolis duos animal-humain, complices et efficaces, vous colleront assurément un sourire au visage, tant par leur productivité que la tendresse de leur amitié!

Relation étroite

En rencontre de presse virtuelle, lundi matin, le prolifique Judas, compagnon du policier Louis-Pier, basé à Laval, jappait dès qu’il entendait son nom.

Au fil des huit épisodes d’Unité canine, on rencontrera aussi Kanak, Rika, Gemma, Gibbs, Fratz, Matta, Judge, Ex, Gunner et leurs maîtres, qui officient dans des postes de Laval, Sherbrooke, Québec, Montréal et Terrebonne.

COURTOISIE GROUPE TVA/HYPERZOOM

On constatera, par exemple, comment les bêtes peuvent apporter du réconfort aux personnes ayant vécu des moments traumatisants ou en état de choc, ou comment leur odorat 10 000 fois supérieur à celui de l’humain peut peaufiner le boulot de leurs propriétaires chargés de faire régner la loi et aider à trouver des preuves. On sera témoins d’interventions à haut risque, de débusquements de personnes, de détections de substances illicites et autres actions policières complexes.

Le tout, en observant toujours combien la relation entre le policier et son chien est étroite. À un point tel que l’équipe d’Unité canine, guidée par les réalisateurs Marie Nadeau et Jocelyn Bilodeau, peut apparemment s’estimer chanceuse d’avoir pu percer et filmer ces liens aussi précieux qu’exclusifs, car les chiens appartiennent à leur maître au quotidien, 24 heures sur 24. C’est cet amour sincère qui rend le toutou obéissant aux directives de son fidèle allié à deux jambes, et qui a facilité le tournage de l’œuvre documentaire, même dans un contexte de distanciation sociale. D’ailleurs, ne caresse pas qui veut ces enquêteurs canins imposants, capables de «mordre sur commande» et dressés au doigt et à l’œil.

Dans la première demi-heure, il est question d’une femme ayant subi une agression sexuelle, qui pourra compter sur l’appui de Kanak pour traverser le processus judiciaire. La semaine suivante, on suivra entre autres une répartitrice au 911 qui racontera comment un chien de soutien l’a aidée dans une journée éprouvante.

«Je pense qu’on va arriver à donner de l’espoir et du bonheur. Ce ne sont pas toujours des interventions faciles, mais à chaque fois, de l’aide est apportée, et chaque épisode se termine sur une note positive», a signalé la productrice Catherine Dubé-Nadeau aux journalistes.

Unité canine est l’œuvre de la maison de production Hyperzoom, aussi à l’origine d’Infractions et Première ligne : chaque seconde compte, autres émissions également présentées à MOI ET CIE. Celles-ci connaîtront respectivement une troisième et une deuxième saison au début 2021, à compter du 27 et du 19 janvier.

Unité canine, le mercredi, à 19 h 30, dès le 18 novembre, à MOI ET CIE.