/finance/consumer

Les rénovations vertes ont la cote chez les propriétaires

Ghislain Larochelle | Journal de Montréal

Illustration Adobe Stock

Même si cela coûte souvent cher de rénover, beaucoup de propriétaires profitent du confinement afin d’entreprendre des rénovations écoresponsables. 

Les pertes d’emploi et le ralentissement économique n’ont pas freiné l’engouement pour les rénovations visant à amoindrir la consommation énergétique. 

Et pour cause : plusieurs généreux programmes de subventions et de crédits d’impôt permettent d’amoindrir la facture de travaux écoresponsables. 

Programme Rénoclimat

Selon l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ), il y a eu, de mai à octobre, une hausse de 63 % des inscriptions au programme Rénoclimat.

Cette hausse d’intérêt coïncide avec la bonification, depuis mai dernier, des programmes Rénoclimat et Chauffez vert. Il avait été annoncé que, jusqu’au 31 décembre 2020, il serait possible d’aller chercher une bonification supplémentaire pouvant aller jusqu’à 3000 dollars.  

C’est donc un excellent moment pour entreprendre des rénovations écoresponsables, puisque l’aide apportée par les gouvernements est présentement très avantageuse. 

Subvention ou crédit d’impôt ?

Une subvention permet d’aller chercher littéralement un don en argent afin de payer une partie des rénovations qui amélioreront l’efficacité énergétique de votre domicile. Autrement dit, le gouvernement vous envoie un chèque pour vous aider à payer vos travaux. 

Quant au crédit d’impôt, cet incitatif vise à réduire le montant d’impôt que vous payerez au terme de l’année d’imposition, soit entre le 1er janvier et le 31 décembre. Ainsi, lorsque vous produisez votre déclaration de revenus, vous ou votre comptable pouvez y déduire votre crédit d’impôt. Selon votre situation fiscale, vous aurez droit soit à un remboursement d’impôt, soit à un allégement du montant réclamé par le gouvernement. 

Pour avoir un aperçu de l’aide financière à laquelle vous pourriez avoir droit, il suffit de visiter les sites web des programmes Rénoclimat et Chauffez vert.

Tout le monde aime les crédits d’impôt

Les crédits d’impôt sont très populaires. Par exemple, de 2016 à 2019, 320 000 contribuables québécois ont bénéficié du crédit d’impôt RénoVert. 

Pourquoi cet engouement pour les crédits d’impôt ? D’un côté, le contribuable y gagne puisque sa facture fiscale est réduite. De l’autre, en donnant des crédits d’impôt, le gouvernement n’aide pas seulement à améliorer le bilan énergétique du pays ; il lutte contre le travail au noir, il aide les régions et favorise le développement durable. Tout le monde y gagne.

Et il est très possible que d’autres subventions et crédits d’impôt s’ajoutent à ceux cités dans cet article. 

Ou à tout le moins, il est probable que les gouvernements reconduisent ces incitatifs lorsqu’ils arriveront à échéance. Lors du dernier discours du trône, le gouvernement fédéral annonçait vouloir placer les programmes de rénovation écoénergétique au cœur de ses priorités dans le cadre de son plan de relance économique du Canada. Gardez donc un œil ouvert ! 

  • Ghislain Larochelle est un professionnel inscrit à l’Ordre des ingénieurs du Québec ainsi qu’à l’OACIQ.    

Conseils  

-Ne laissez pas d’argent sur la table. Avant d’entreprendre des rénovations, vérifiez la liste des subventions et des crédits d’impôt pour voir ceux auxquels vous pourriez avoir droit.  

-Si vous pensez éventuellement vous lancer dans des rénovations, gardez un œil ouvert afin de ne pas manquer l’annonce de nouvelles subventions à laquelle vous pourriez avoir droit.