/finance/homepage

Premier recul des mises en chantier résidentielles en six mois au Québec

Agence QMI

Bloc construction chantier

Photo d’archives, Agence QMI

Après cinq hausses mensuelles consécutives enregistrées depuis mai, les mises en chantier résidentielles ont reculé en octobre. 

Selon les chiffres dévoilés mardi par la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), il y a eu 4319 mises en chantier en octobre au Québec, soit une baisse de 8 % comparativement à l’an dernier.

Entre autres, la construction de logements collectifs (appartements, maisons jumelées et maisons en rangée) a affiché un repli de 15 %, avec 3543 mises en chantier.

Dans le secteur des maisons individuelles, il y a une forte augmentation de 52 % des constructions. En tout, 776 nouvelles fondations ont été coulées pour ce type d’habitation, ce qui représente malgré tout moins de 20 % de l’activité.

Jusqu’ici, les hausses de mises en chantier dans la province avaient été respectivement de 28 % en mai, de 12 % en juin et de 23 % en juillet, 18 % en août et 24 % en septembre. Pour l’économiste Paul Cardinal de l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ), il s’agissait de «hausses exceptionnelles». Selon lui, le rattrapage est désormais fini.

M. Cardinal anticipe d’ailleurs une baisse graduelle à moyen terme. Il a notamment souligné mardi qu’avec la pandémie et la fermeture des frontières, le nombre d’étudiants étrangers ou de travailleurs temporaires qui débarquaient dans la province, entre autres en raison du plein emploi, a été fortement réduit et cette baisse aura une incidence sur l’offre de location.

Par ailleurs, les régions métropolitaines de recensement (RMR) suivantes ont connu des baisses de leurs mises en chantier le mois dernier: Montréal (-21 %), Gatineau (-66 %), Saguenay (-49 %) et Trois-Rivières (-32 %).

En revanche, dans les RMR de Sherbrooke et Québec, le nombre de mises en chantier a crû respectivement de 286 % et 55 % comparativement à octobre 2019.

«Néanmoins, le cumul des mises en chantier pour les dix premiers mois de l’année demeure en légère hausse de 2 % comparativement à la même période en 2019, signe que la pandémie n’a pas du tout eu l’effet négatif escompté par certains analystes sur la construction résidentielle», a affirmé Paul Cardinal, directeur du Service économique de l’APCHQ.

Au Canada, la tendance nationale des mises en chantier d'habitations a augmenté en octobre, après avoir connu un ralentissement en septembre.