/regional/montreal/monteregie

Longueuil va de l'avant pour éliminer les cerfs

Cédérick Caron | Agence QMI

La Ville de Longueuil a officialisé hier sa décision de tuer la moitié des cerfs de Virginie présents au parc Michel-Chartrand.

• À lire aussi: Manifestation contre l’abattage de chevreuils: Longueuil pressée d’étudier d’autres options

Dans un vote de 9 contre 5, le conseil municipal s’est prononcé en faveur de la suggestion du ministère de la Faune, malgré une pétition et de nombreuses questions des citoyens.

Rappelons que, le 10 novembre dernier, la Ville de Longueuil avait annoncé devoir tuer la moitié des cerfs de Virginie présents dans le parc Michel-Chartrand. La trentaine de bêtes qui y ont été recensées menacent l’écosystème en mangeant la végétation.

Certains élus, ainsi que des citoyens, ont déploré qu’aucune consultation citoyenne n’ait eu lieu. D’autres ont soulevé l’incongruité d’avoir distribué de la documentation sur cette décision avant qu’elle ne soit entérinée par le conseil.

Déplacement impossible 

Des conseillers municipaux ont expliqué avoir questionné le ministère et tenté de trouver d’autres moyens que de tuer les bêtes, mais, chaque fois, la seule option, selon les experts, était de tuer les cerfs.

Le Miller Zoo et la Ferme 5 étoiles ont offert d’accueillir les bêtes, mais le conseiller du secteur où se trouve le parc, Jonathan Tabarah, a expliqué que ce n’était pas possible, selon le ministère.

«Comme il n’y a pas de maladie de Lyme en Beauce [où se trouve le Zoo Miller], il y aurait un risque que les cerfs de Longueuil y amènent la maladie par les tiques qu’ils portent», a expliqué M. Tabarah.

Un mauvais film 

Dès l’ouverture de la séance du conseil municipal d’hier, Sylvie Parent s’est adressée à son conseil et ses citoyens en leur indiquant que c’était la dernière fois qu’«à Longueuil, nous jouons dans ce film».

«La gestion de la faune relève du ministère de la Forêt, de la Faune est des Parcs. [...] C’est pourquoi, dans les prochains jours, j’en saisirai mes collègues mairesses, maires, préfètes et préfets de MRC, membres de l’UMQ [Union des municipalités du Québec] et de la FQM [Fédération québécoise des municipalités] afin que plus jamais, je dis bien jamais, le monde municipal n’ait à assumer une telle décision, qui est du ressort du gouvernement du Québec», a déclaré Mme Parent.

Homme arrêté 

Le Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL) a par ailleurs procédé mardi à l’arrestation d’un homme en lien avec les menaces proférées à l’endroit de la mairesse Sylvie Parent, liées à ce même dossier.

L’homme est âgé dans la vingtaine et ne demeure pas à Longueuil. Il a été libéré sous certaines conditions et pourrait faire face à des accusations criminelles.

Le dossier a été soumis au Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), a précisé la police.