/news/faitesladifference

Transport interrégional: pour une vision d’ensemble du territoire

Collectif de citoyens

White bus traveling on the asphalt road around line of trees in rural landscape at sunset

Photo Adobe Stock

Le transport collectif ne touche pas que les grands centres urbains. En tant que citoyens habitant en région, nous rappelons qu’il ne faut pas négliger l’apport du transport interrégional.  

Dans sa Politique de mobilité durable – 2030, le gouvernement explique lui-même l’importance du transport collectif en région alors que le Québec comporte 1 032 municipalités de moins de 10 000 habitants où vit près de 25% de la population. C’est sans compter des villes plus populeuses comme Chicoutimi et Rimouski. Ce n’est pas marginal : nous avons aussi le droit d’avoir des services de mobilité collectifs durables, interconnectés, conviviaux et efficaces pour maintenir la vitalité de nos régions. 

Dans cette même politique, le gouvernement souligne qu’il est important de sensibiliser les citoyens à l’importance d’une mobilité durable, mais les options de transport collectif manquent et sont fragilisées par la pandémie. Le changement de comportement tardera à venir sans solution efficace : nous demandons donc la mise en place de transport interrégional durable. 

Transport collectif interrégional: voie d’avenir

L’usage de l’automobile a plusieurs impacts sur les collectivités et les individus. Alors que les changements climatiques représentent selon l’Organisation mondiale de la santé la plus grande menace pour la santé du 21e siècle, environ 40% des gaz à effet de serre du Québec proviennent du secteur du transport, dont 80% pour le secteur routier. Par ailleurs, non seulement les voitures individuelles coûtent cher pour les ménages et contribuent à leur endettement, elles coûtent une fortune à la société : au Québec, les voitures et les routes engendrent des dépenses de 51 milliards de dollars par année, sans compter les coûts liés à la congestion automobile. La circulation automobile est aussi un enjeu majeur pour la sécurité de l’ensemble des usagers de la route. Les transports collectifs, dont ceux interurbains, peuvent donc devenir une voie vers une meilleure équité et une plus grande santé. 

Des besoins toujours à combler

Alors qu’une augmentation du transport collectif régional au Québec a été observée, il y a une réduction de celui interrégional, dont par autobus. Divers trajets ont été abolis au fil du temps et d’autres sont menacés. Ce n’est pas nouveau : il y a déjà 5 ans, les municipalités du Québec ont demandé que le transport interurbain soit repensé. Bien que le covoiturage soit une excellente option, les offres sont fluctuantes et ne répondent pas aux besoins de tous, dont certaines jeunes familles, en raison de la capacité de transport souvent limitée. 

Or, la mobilité durable est essentielle pour avoir des milieux de vie sains. Elle permet de répondre à de nombreux besoins: favoriser la participation sociale notamment via les loisirs et l’emploi, obtenir des soins de santé, permettre l’accès à des services éducatifs et touristiques en région, etc. D’ici 2030, le gouvernement québécois veut devenir un leader en mobilité durable. Pour y parvenir, les solutions doivent toucher beaucoup plus que l’électrification des véhicules des particuliers. Nous avons besoin de transport interrégional efficace et équitable, tout en limitant l’étalement urbain. Les régions ont déjà des idées pour y parvenir. Malheureusement, le financement n’est pas toujours au rendez-vous. Il faut utiliser les infrastructures actuelles sans les étendre à outrance et mieux repenser nos transports interrégionaux avec des véhicules de plus petites tailles pour les rendre plus flexibles tant au niveau de l’horaire que des trajets. 

Aujourd’hui, nous, parents, travailleurs, retraités, patients et citoyens engagés, demandons la mise en place d’une offre de transport interrégional durable et verte. Nous demandons que le gouvernement fasse preuve de leadership en garantissant des services à l’écoute des citoyens et de l’environnement. Pétition pour le transport interrégional durable: https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-8535/index.html

Sarah Bergeron, citoyenne de Matane, Comité citoyen en environnement de la Matanie devant le terminal d’autobus de Rimouski

Photo courtoisie

Sarah Bergeron, citoyenne de Matane, Comité citoyen en environnement de la Matanie devant le terminal d’autobus de Rimouski

1. Sarah Bergeron, citoyenne de Matane, Comité citoyen en environnement de la Matanie 

2. Geneviève Malenfant-Robichaud, citoyenne de Rivière-du-loup, Pétroliques Anonymes 

3. Sylvie Dussault, citoyenne de Saguenay, Bus O Saguenay : Comité de citoyens pour l’amélioration du transport en commun au Saguenay 

4. Patricia Posadas, citoyenne de Rimouski, Prospérité sans pétrole 

5. Marie-Josée Racine, citoyenne de Maria, Comité citoyen de Maria pour le climat 

6. Benoit Trépanier, citoyen de Carleton, La Planète s’invite au Parlement - Baie-des-Chaleurs 

7. Anne-Marie Chapleau, citoyenne de Saguenay, Mères au Front - Saguenay 

8. Michel Dubé, citoyen de Rimouski, coordonnateur de l’Action Populaire Rimouski-Neigette 

9. Lynda Lalancette, citoyenne de Dolbeau-Mistassini, Mères au front - Nord du Lac-St-Jean 

10. Jennifer McKenna, citoyenne de Saguenay, Mouvement d’éducation populaire et d’action communautaire du SLSJ 

11. Martin Poirier, citoyen de Rimouski, NON à une marée noire dans le Saint-Laurent 

12. Marie-Christine Milot, citoyenne de Sherbrooke, La Planète s’invite en santé 

13. Marion Toucas, citoyenne de Saguenay, directrice générale, Eureko! 

14. Gabrielle Guimond, citoyenne de Lanaudière, Trajectoire Québec 

15. Les membres du Comité pour l’amélioration du transport collectif Rimouski-Neigette (CATCRN) 

16. Odette Sarrazin, citoyenne de Saint-Gabriel-de-Brandon, Comité vigilance hydrocarbures (CVH) Brandon 

17. Pascal Bergeron, citoyen de Nouvelle, porte-parole Environnement Vert Plus 

18. Audrey Boucher, citoyenne du Bas-St-Laurent, Table provinciale de la pastorale sociale 

19. Christian Paquin, citoyen de Victoriaville, Corporation de développement communautaire des Bois-Francs 

20. Joyce Renaud, citoyenne de Trois-Rivières, Mobilisation climat Trois-Rivières 

21. Samuel Pagé-Plouffe, citoyen originaire de Mont-Laurier, coordonnateur, Alliance TRANSIT 

22. Brigitte Gagné, citoyenne de Matane, Association des handicapés Gaspésiens 

23. Colette Provost, citoyenne de la MRC de Memphrémagog, regroupement Les oubliés de l’autobus 

24. Renée Dionne, citoyenne de la MRC de la Matanie, Alpha de la Matanie et La Gigogne 

25. Lucie Massé, citoyenne d’Oka, porte-parole Action Environnement Basses-Laurentides 

26. Marc Benoît, citoyen de Trois-Rivières, coordonnateur du Regroupement des organismes d’éducation populaire autonome de la Mauricie (ROÉPAM) 

27. Chloé Pelletier, citoyenne de Rimouski, Association québécoise des médecins pour l’environnement (AQME) 

28. Anna Louise Fontaine, citoyenne de Lantier, La planète s’invite au Parlement - Laurentides 

29. Emilie Robert, citoyenne de Rouyn-Noranda, Mères au front de Rouyn-Noranda et leurs allié.es 

30. Geoff Clayden, citoyen de Gaspé, La planète s’invite au parlement-Gaspé 

31. Benoît Poiraudeau, citoyen d’Alma, co-porte-parole d’Alma En Transition 

32. Julie Côté, citoyenne de Rouyn-Noranda, La Planète s’invite au Parlement- Abitibi-Témiscamingue 

33. Michelle Pagé, citoyenne de Saint-Colomban, Collectif des Laurentides en santé mentale 

34. Jinny St-PIerre, citoyenne de Cap-Chat, La planète s’invite au Parlement Haute-Gaspésie 

35. Anne Lamothe, citoyenne de Bécancour, Collectif de lutte contre la pauvreté Centre-du-Québec 

36. Margaret Kraenzel, citoyenne de Matane, Comité d’action et de concertation en environnement du Cégep de Matane 

37. Audrey Veronneau, citoyenne de Prévost, La Planète s’invite en ingénierie 

38. Lucie Mayer, citoyenne de Prévost, Association « T’es où ? » pour l’accessibilité universelle de la région des Laurentides 

Votre opinion
nous intéresse.

Vous avez une opinion à partager ? Un texte entre 300 et 600 mots que vous aimeriez nous soumettre ?