/news/coronavirus

Le refus des centrales syndicales

Les centrales syndicales refusent le maintien des services de garde scolaires pendant les congés des fêtes et réclament de la cohérence dans le déploiement des mesures sanitaires pour les écoles et les services de garde.

La Centrale des syndicats du Québec (CSQ), la Confédération des syndicats nationaux (CSN) et la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), après une rencontre avec le cabinet du ministre de l’Éducation, appellent le gouvernement Legault à faire «preuve de bon sens», devant le probable scénario de prolongement du congé des fêtes.

• À lire aussi: Les parents disent non au congé forcé

• À lire aussi: Congé des Fêtes: le gouvernement fait le point à 17h

Les syndicats considèrent que si l’objectif de Québec est de limiter la propagation du virus, fermer les écoles à moitié serait «une grave erreur».

Car, pour ces organisations syndicales, le maintien des services de garde scolaires serait «inacceptable», puisque dans ce cas les mesures visant à réduire les contacts sociaux seraient battues en brèche.

«On invite le gouvernement à ne pas se mettre la tête dans le sable: fermer les écoles tout en maintenant ouverts les services de garde serait aussi efficace qu’un produit homéopathique», a indiqué dans un communiqué Sonia Ethier, présidente de la CSQ, jeudi.

Écoutez l'entrevue de Pierre Nantel avec Benoit Brosseau, vice-président de l’Association québécoise de la garde scolaire, sur QUB radio:  

Les centrales syndicales déplorent l’insensibilité du gouvernement devant la réalité quotidienne vécue par le personnel des services de garde scolaires, qui ont hérité d’une charge de travail supplémentaire après l’introduction de trois journées pédagogiques.

«Les services de garde ne sont pas des lieux de quarantaine. Les scénarios envisagés par le gouvernement n’ont rien de cohérent», a dénoncé de son côté Jacques Létourneau, président de la CSN.

«La décision de prolonger le congé des fêtes tout en maintenant les services de garde serait irresponsable et incohérente», a soutenu Denis Bolduc, secrétaire général de la FTQ.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.