/news/coronavirus

«N’essayez pas de déjouer le système», avertit le ministre Dubé

TVA Nouvelles

Le gouvernement a annoncé jeudi son plan pour les Fêtes qui a, de façon générale, été assez bien reçu. Le plan pourrait encore changer si la situation se dégrade et Québec se donne jusqu’au 17 décembre. 

• À lire aussi: COVID-19: QS propose un plan de 86 M$ pour mieux aérer les classes

• À lire aussi: Justin Trudeau comprend la décision de François Legault

• À lire aussi: Les rassemblements permis du 24 au 27 décembre

«Le prochain mois était vraiment critique parce que si on pouvait se rendre aux Fêtes avec la situation qu'on a en ce moment, particulièrement dans les hôpitaux, je pense qu'on serait capable d'avoir le contrat social qu'on veut avec les Québécois», explique Christian Dubé en entrevue à TVA Nouvelles.

À ceux qui voudraient faire plusieurs fêtes et aller contre les indications de la santé publique, le ministre leur lance un avertissement.

«N’essayez pas de déjouer le système parce que, quand on veut déjouer le système, on se nuit à soi-même. Ce qu'on veut, c'est protéger les gens qu'on aime, que ce soit nos personnes âgées, les plus vulnérables», avertit le ministre. 

Il pense que tout le monde est conscient que le contrat moral proposé par le gouvernement est un risque, mais un risque calculé. 

«On a vraiment contrôlé la deuxième vague. C'est sûr qu'on a eu encore des décès dans les CHSLD ou dans des résidences pour personnes, mais on n'est pas du tout dans le même registre que dans la première vague», dit-il. 

Et comment le ministre compte-t-il célébrer? Très sobrement. 

«J'ai la chance d'avoir déjà une partie de ma famille qui est à la maison. Mais c'est sûr qu'on va passer ça proche, mais pas trop de réveillons, pas trop de partys. On veut se reposer aussi», assure-t-il.

Bientôt des tests de qualité de l'air 

Le gouvernement va très bientôt procéder à des tests de la qualité de l’air dans les CHSLD, les hôpitaux et les écoles, confirme le ministre de la Santé.

Québec a nommé un comité d’experts qui s’est rencontré pour la première fois vendredi. 

«On va commencer à faire des tests cette semaine. Je commence par le milieu hospitalier parce que lorsqu'on est en zone rouge dans un CHSLD où il y a des zones chaudes, c'est là que je veux aller tester l'air», affirme le ministre.

Depuis plusieurs mois, les experts ont établi que la COVID se répandait par le biais des aérosols. Les installations vétustes dans la province facilitaient la propagation du virus. 

«J'ai demandé à la Santé publique de remettre à jour leur opinion, mais je n'attends pas après ça pour avancer avec mes experts et aller faire les tests nécessaires», conclut M. Dubé.

Le ministre dit vouloir savoir dans quel état sont les installations afin de savoir «contre quoi on se bat» et assure que des mesures temporaires seront implantées au besoin.