/regional/saguenay

Un décès qui ébranle le Lac-Saint-Jean

Jean-François Racine

Photo tirée de la page Facebook André Tremblay

Photo tirée de Facebook

Plusieurs citoyens du Lac-Saint-Jean sont secoués par le décès d’un courtier immobilier connu et apprécié d’Alma, qui est mort foudroyé par la COVID-19 moins de dix jours après un test positif.

Pour ses proches, André Tremblay n’est pas une statistique. Le nombre total de décès liés à la COVID-19 s’élève désormais à 6774 au Québec, mais semaine après semaine, des visages plus familiers s’ajoutent à la liste.

En plus de 40 ans de carrière et un quart de siècle dans le secteur commercial, le courtier a marqué bien des gens puisque les témoignages affluent depuis l’annonce de son départ prématuré.

André Tremblay a reçu un dépistage positif le 10 novembre. Très malade, il a été hospitalisé deux jours plus tard. Le 13 novembre, il publiait lui-même un message pour dire que son état était stable. « Ceux qui pensent que la COVID, c’est une farce, parlez-moi z’en ! » a-t-il écrit avant de se taire. Le 14 novembre, un transfert a été nécessaire entre Alma et Chicoutimi après une progression fulgurante de la maladie. Son décès a été constaté le jeudi 19 novembre. Moins de dix jours et le virus a eu raison du septuagénaire.

Drôle et attachant

« Tout le monde à Alma connaissait et aimait André. C’était comme une personnalité ici. Il était drôle, attachant, un gentleman ! Il y avait encore des gens sceptiques, mais là, tout le monde réagit en se disant que ça existe vraiment. C’est sérieux ! » a expliqué une amie, Silvie Jauvin.

André Tremblay laisse dans le deuil ses deux enfants, Mélanie et Guillaume, de même que toute une communauté. Un citoyen a même laissé des fleurs sur une affiche immobilière du défunt, vendredi, boulevard Talbot, à Saguenay.

« On voit des chiffres et c’est abstrait, mais pas cette fois-ci. En une semaine, c’est terminé. C’est incroyable et ça peut toucher n’importe qui. Au Lac-Saint-Jean, en zone rouge foncé, il faut faire attention. Je ne sais pas comment on va survivre aux fêtes sans débordement dans les hôpitaux », conclut Mme Jauvin.

La lutte au coronavirus demeure pénible au Saguenay–Lac-Saint-Jean. Pour une deuxième journée, la barre des 200 nouveaux cas de COVID-19 a été fracassée vendredi.

Situation critique

La région a enregistré 213 nouveaux cas, un peu moins que le record absolu de 241 nouvelles infections observé jeudi. 

Le virus a fait deux victimes de plus, pour un total de 87 morts depuis le début de la crise.

Cinq nouveaux cas ont été répertoriés à l’hôpital de Chicoutimi, portant à 176 employés et neuf usagers le nombre de personnes infectées depuis le début de l’éclosion à cet endroit.

Le Saguenay–Lac-Saint-Jean reste l’une des régions les plus « chaudes » au Québec. Pas moins de 115 éclosions sont en cours. Même si la possibilité a été évoquée, aucun transfert de patient vers Québec n’a toutefois eu lieu jusqu’à présent.

-Avec la collaboration de Dominique Lelièvre