/news/coronavirus

Des fêtes risquées en CHSLD?

TVA Nouvelles

Québec devrait permettre aux aînés vivants en CHSLD de sortir pour participer aux réunions familiales du temps des Fêtes.

Les familles devraient également avoir le droit d’accéder aux résidences durant cette période.

«Il n’est pas question d’isoler nos personnes âgées comme c’est arrivé durant la première vague», a indiqué la ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais.

«Les directives ne sont pas tout à fait sorties encore, nous sommes en train de travailler dessus.»

Si le gouvernement Legault desserre la vis, c’est que les mesures instaurées et les efforts des employés dans les résidences pour aînés donnent des résultats.

Seulement trois CHSLD se trouvent en situation jugée critique au Québec, dont deux en Montérégie.

«Les résidents atteints ont été transférés vers des unités chaudes à l’extérieur du lieu d’hébergement (CHSLD des Seigneurs, NDLR). Ceux qui pourraient être symptomatiques sont confinés dans leur chambre. Aussi les employés qui sont atteints doivent immédiatement être retirés du travail», a fait savoir Hugo Bourgoin, porte-parole du CISSS de la Montérégie-Est.

Situation difficile dans les résidences privées

La situation est cependant moins rose dans les résidences privées pour aînées où 15 établissements sont en situation critique. 

Quatre se trouvent au Saguenay, où par exemple 65% des résidents de la Villa Goyette sont infectés. Trois se situent dans l'est de la province. Ainsi 88% des résidents de la Sage Matane sont infectés à la COVID. 

Marguerite Blais avoue qu'elle a moins de contrôle sur les établissements privés, mais qu'en proportion, il n'y a pas plus d'établissements dans le rouge qu'au public.

«Ce sont des milieux privés où les personnes qui habitent dans ces résidences-là signent un bail. Alors, c'est leur logement, c'est leur loyer, c'est leur résidence. Bien sûr qu'on a moins de contrôle», explique-t-elle.