/finance/homepage

Installation de la haute vitesse suspendue: comment faire pour le télétravail?

Amélie St-Yves | TVA Nouvelles

La mise sur pause des travaux d’installation de la fibre optique en raison d'un conflit entre le gestionnaire de projet et un sous-traitant fait des mécontents à Saint-Mathieu-du-Parc, en Mauricie.

L'entrepreneur Alban Meier, par exemple, dit qu’il a tout un problème lorsqu’il doit participer à un rendez-vous en télétravail. «Je dois demander à ma conjointe de couper tous les appareils», déplore-t-il.

L'arrêt des travaux il y a deux semaines l'a découragé. Il doit se rabattre sur une connexion satellite.

Même chose pour Valérie Cormier, qui a deux enfants, dont une au secondaire qui a dû suivre ses cours de la maison temporairement.

«À deux en même temps, on a vu qu’il y avait vraiment une problématique», précise-t-elle.

Un litige entre Maskicom et le sous-traitant Madysta, qui réclame près d'un demi-million de dollars en dépassement de coûts, est à l'origine de la suspension du projet.

«Au mois d’août, septembre, [Madysta] a décidé de nous envoyer des factures sur les anciennes factures qu’on avait déjà payées. C’est là qu’est le litige», explique le président de Maskicom, Robert Lalonde.

S'Il prend la voie des tribunaux, le conflit pourrait prendre des mois à se régler.

De son côté, Madysta n'a pas voulu donner sa version des faits, mais a rappelé qu'il y a deux côtés à une médaille.

Alors que le télétravail est plus populaire que jamais cette année en raison de la pandémie, ce sont les citoyens qui écopent.

Le projet devait initialement être complété en mars 2021, mais la date de la fin des travaux a été reportée à mars 2022. À l’heure actuelle, seulement 600 des 4200 foyers du secteur sont branchés à internet haute vitesse.

Par ailleurs, le torchon brûle également à l’interne chez Maskicom. La mairesse de Saint-Mathieu-du-Parc, Josée Magny, qui siégeait au conseil d’administration, a claqué la porte, en déplorant le manque de transparence de l'organisme.