/news/politics

L’embauche massive d’infirmières ne se fera pas demain matin, dit la FIQ

Agence QMI

L’embauche massive d’infirmières souhaitée par le ministre de la Santé, Christian Dubé, ne se fera pas du jour au lendemain, rappelle leur syndicat. 

• À lire aussi: Le ministre Christian Dubé veut embaucher massivement des infirmières

«Les membres qu’on représente, ça ne prend pas six mois de formation, ça prend minimalement trois ans et plus. Alors c’est sûr que ce ne sera pas une des solutions demain matin », a affirmé la vice-présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), Linda Lapointe, en entrevue à TVA Nouvelles lundi.

Cette dernière réagissait à une entrevue accordée par le ministre Christian Dubé au «Journal de Québec» où il affirme vouloir miser sur une opération d’embauche d’infirmières à temps plein l’an prochain pour mettre fin à la mobilité du personnel en santé.

Or, même si la FIQ se réjouit de cette déclaration, Linda Lapointe insiste sur l’importance de régler les négociations entre les infirmières et le gouvernement qui sont toujours en cours.

« La COVID a rempiré la situation au niveau des conditions : la charge de travail, le temps supplémentaire obligé. On le voit, ce sont des démissions massives. Alors pour cette négociation-là, c’est important de mettre en place des solutions qui vont être effectives rapidement », explique-t-elle.

La FIQ prône entre autres la création de plus de postes à temps complet et l’instauration de ratios patients-infirmières pour rendre les conditions de travail plus attrayantes dans l’espoir de rapatrier des effectifs du secteur privé vers le public.