/regional/quebec/quebec

Luxueuse maison pour un pasteur agresseur

Nicolas Lachance | Bureau d'enquête

Quelques mois après une faillite et la saisie de sa maison, le pasteur coupable d’agression sexuelle sur une mineure, Paul Mukendi, vient d’emménager dans une luxueuse résidence acquise pour 625 000 $ par sa femme. 

« L’apôtre de Québec » qui a été reconnu coupable d’agression sexuelle sur une jeune fidèle et condamné à une peine de huit ans d’emprisonnement vient d’emménager dans une maison à Cap-Rouge achetée au nom de sa femme.

• À lire aussi: La Cour d'appel refuse sa demande: Paul Mukendi ne pourra plus exercer la pratique de son ministère

• À lire aussi: Paul Mukendi remis en liberté pendant son appel

• À lire aussi: Le pasteur Paul Mukendi écope de 8 ans de prison

Libéré après avoir demandé à la Cour d’appel de se pencher sur le verdict, le pasteur du Centre évangélique Parole de Vie en profite pour injecter une petite fortune en rénovation. 

La famille vient d’acheter une nouvelle luxueuse résidence malgré une récente faillite. L’épouse du pasteur, Carmen Mukendi.

Photo Nicolas Lachance

La famille vient d’acheter une nouvelle luxueuse résidence malgré une récente faillite. L’épouse du pasteur, Carmen Mukendi.

Lors de la visite de notre Bureau d’enquête, pas moins de quatre camions de rénovations s’y trouvaient pour entièrement rénover l’intérieur.

Selon nos informations, le couple a engagé une décoratrice pour réaliser des rénovations de luxe avec des matériaux « haut de gamme ». Le tout est évalué à environ 150 000 $, payé en argent ou par Virement Interac.

Les transactions et les documents sont maintenant signés au nom de sa femme, Carmen Mukendi. Selon l’acte de vente, le couple s’est marié au Congo en 2011.

Dans de récentes vidéos publiées sur le web, Mukendi décrit sa demeure comme son « palais » et prêche que l’homme est « roi » dans sa maison.

Problèmes financiers   

Ce dispendieux achat est surprenant, alors que les problèmes financiers plombent la famille Mukendi depuis deux ans.

Le 17 mai 2018, des agents de Revenu Québec ont perquisitionné la maison de Paul Mukendi et son Centre évangélique.

De 2012 à 2016, Paul Mukendi a déclaré au gouvernement un revenu moyen de 12 171 $. Son rythme de vie était cependant beaucoup plus élevé.

Mukendi réclamait à chacun de ses fidèles « une dîme d’environ 10 % de leur propre revenu ».

Selon des documents juridiques déposés en cour à l’époque, de nombreuses « transactions suspectes » vers la République démocratique du Congo étaient également sous la loupe du fisc. 

D’ailleurs, toujours selon Revenu Québec, Mukendi avait fait en 2016 « l’acquisition d’un terrain » au Congo « avec l’objectif d’y construire une résidence ». Son passeport lui avait été retiré par le tribunal. 

Cinq jours après la perquisition, Paul Mukendi a fait faillite. Au total, son passif s’élevait à 559 274 $, qu’il devait à trois principaux créanciers. 

Il en a aussi profité pour retirer son nom de toutes ses activités au Registraire des entreprises (REQ).

Sa femme est, depuis, présidente de son Centre évangélique.

Les créanciers ont pu récupérer une partie de leur investissement grâce à la vente de la maison de Mukendi à Beauport. 

Revenu Québec a pu vendre 11 des luxueuses montres du pasteur. 

Selon le syndic de faillite au dossier, les sommes récupérées sont toutefois bien minces.

Mukendi, le Centre évangélique Parole de Vie et la trésorière de la communauté religieuse sont également accusés de fraude fiscale.

Prêts privés et dons   

Afin d’acheter la nouvelle demeure, la femme de Mukendi a signé un prêt privé de 468 000 $ aux Immeubles Des Grands Bourgs. 

La maison de 625 000 $ a été mise en garantie. Le reste de la somme pour acheter la maison et l’argent des rénovations ne proviennent pas d’un prêt.

Le Centre évangélique Parole de Vie à Québec au Canada mentionne que Mukendi est toujours le pasteur principal et le président international du Ministère Paul Mukendi.

Depuis qu’il a été libéré en attendant son appel dans son dossier d’agression sexuelle, le pasteur célèbre des cérémonies religieuses et réclame des dons pour son Ministère Paul Mukendi. Le pasteur et son église sont accusés de fraudes fiscales

Photo courtoisie

Depuis qu’il a été libéré en attendant son appel dans son dossier d’agression sexuelle, le pasteur célèbre des cérémonies religieuses et réclame des dons pour son Ministère Paul Mukendi. Le pasteur et son église sont accusés de fraudes fiscales

Sur la page Facebook du Ministère, l’organisation demande aux fidèles de faire des dons directement au compte PayPal de Paul Mukendi (voir image).

Carmen Mukendi n’a pas voulu répondre aux questions du Journal et a préféré raccrocher la ligne téléphonique.

Qui est Carmen Mukendi ?     

Carmen Mukendi

Photo courtoisie

Carmen Mukendi

-Femme du pasteur Paul Mukendi. Elle est appelée « Maman Carmen Mukendi » dans la communauté religieuse de son mari. Elle se présente comme styliste et conseillère vestimentaire sur les réseaux sociaux.   

-Son entreprise web CMSTYLE n’est toutefois pas inscrite au Registraire des entreprises du Québec.   

-Elle y vend des services de « relooking » et « de spécialistes pour vous habiller pour toutes sortes de sorties ».   

-Selon l’acte hypothécaire, Mme Mukendi n’a pas déclaré avoir d’emploi. Depuis 2018, elle est la présidente du Centre évangélique Parole de Vie, aussi appelé Ministère Paul Mukendi.       

La saga Mukendi à Québec         

3 octobre 2017 : Paul Mukendi est arrêté par les enquêteurs du Service de police de la Ville de Québec. Il doit faire face à de multiples accusations à caractère sexuel   

17 mai 2018 : Revenu Québec perquisitionne le Centre évangélique Parole de vie et la résidence de Paul Mukendi, ainsi que la secrétaire-trésorière du Ministère Paul Mukendi. Le pasteur aurait omis de déclarer des revenus de 475 818 $. Revenu Québec dépose une hypothèque légale de 212 772 $ pour des impôts impayés   

21 mai 2018 : Paul Mukendi retire son nom du registraire des entreprises. C’est sa femme Carmen Mukendi qui est depuis inscrite comme présidente du Centre évangélique et du Ministère Paul Mukendi    

22 mai 2018 : Paul Mukendi fait faillite    

3 juin 2019 : Début du procès de Paul Mukendi, accusé d’agressions sexuelles, de voies de fait armées et de menace de mort sur une fidèle   

30 juin 2019 : Paul Mukendi est reconnu coupable de neuf chefs d’accusation, d’agression sexuelle, voies de fait avec lésions et menaces de mort sur la plaignante de 31 ans. La victime avait 14 ans au début de la période des infractions, s’échelonnant sur une douzaine d’années   

2 juillet 2019 : Paul Mukendi perd les droits de sa maison à Beauport aux mains de ses créanciers. Il y devient locataire   

17 décembre 2019 : Revenu Québec dépose huit chefs d’accusation pour fraude fiscale contre le Centre évangélique Parole de Vie Québec et son pasteur Paul Mukendi   

27 février 2020 : Mukendi est condamné à une peine d’emprisonnement de huit ans   

3 mars 2020 : La Cour d’appel choisit de remettre en liberté sous plusieurs conditions le pasteur Paul Mukendi   

29 juillet 2020 : La Cour supérieure indique que Paul Mukendi devra subir un autre procès pour répondre à des gestes d’agressions sexuelles concernant deux autres plaignantes   

15 octobre 2020 : Carmen Mukendi, mariée à Paul Mukendi, achète une résidence à Cap-Rouge pour la somme de 625 000 $ et commence des rénovations de dizaines de milliers de $   

20 octobre 2020 : Paul Mukendi avise le tribunal de son changement d’adresse