/regional/montreal/montreal

Près de 50 logements Airbnb sanctionnés à cause de partys

Agence QMI

People Dancing at House Party

Seventyfour - stock.adobe.com

Après avoir serré la vis sur les fêtes dans ses logements, Airbnb a annoncé lundi avoir suspendu ou retiré près de 50 logements à Montréal qui ont fait l’objet de plaintes en violant les règlements de la plateforme.

• À lire aussi: Des amendes salées lors d'un rassemblement anti-COVID

• À lire aussi: Fête illégale en zone rouge: 83 personnes s’exposent à 5000 $ d’amendes

• À lire aussi: Des contraventions de 1000 $ pour 83 étudiants réunis dans un Airbnb

«Les mesures prises aujourd'hui touchent un très petit nombre d’hôtes qui ont déjà reçu des avertissements en matière d’hébergement responsable ou qui ont enfreint, d’une autre façon, les politiques Airbnb en vigueur», a décrit dans un communiqué Nathan Rotman, le spécialiste de politiques publiques chez Airbnb.

Les hôtes des logements en question ont été avisés de la décision la semaine dernière.

La plateforme de location de logements avait pris la décision, en 2019, de sévir contre les hôtes sur sa plateforme dont les logements étaient loués pour organiser des fêtes, et ce, partout à travers le monde.

Dans la même optique, l’entreprise de San Francisco avait annoncé au début de l’année, au Canada seulement, des mesures pour limiter les locations faîtes localement par des clients de moins de 25 ans. Il s’agissait d’un projet pilote de l’entreprise, qui a par la suite été exporté au Royaume-Uni, en France et en Espagne.