/regional/quebec/quebec

Un gel de taxes pour tous à Québec en 2021, comme promis

Photo d'archives, Stevens LeBlanc

Malgré des investissements records à venir dans les infrastructures, le maire de Québec tient la promesse qu’il a faite au début de la crise sanitaire. Tous les contribuables – résidents et commerçants – auront droit à un gel de taxes en 2021.  

Régis Labeaume avait été l’un des premiers politiciens municipaux à annoncer ses couleurs, le 4 mai dernier, au sujet d’un gel de taxes pour tous en 2021, afin de donner un répit aux citoyens dans le contexte de la pandémie. 

La nouvelle s’est confirmée, lundi après-midi, lors du dévoilement des projections budgétaires pour la prochaine année. Les propriétaires de maisons, condos et immeubles à logements bénéficieront d’un gel de taxes pour la 3e fois en 5 ans, après ceux de 2017 et 2018.  

Ceux de l’ancienne Ville de Québec (avant les fusions) et de Val-Bélair auront même une légère baisse de 4 à 5 $ en moyenne, en raison de la diminution des dépenses liées au remboursement de leurs anciennes dettes.  

Les gens d’affaires, qui n’avaient pas eu droit au même traitement à l’époque, auront enfin une pause à ce chapitre. Le gel des taux de taxes résidentielles et non résidentielles coûtera 14,2 M$ à la Ville de Québec, a-t-on précisé. Il sera dorénavant possible d’adhérer au paiement préautorisé pour effectuer ses 4 versements égaux, sans frais ni intérêt, aux dates d’échéances légales.  

«Québec, tout comme l’ensemble de la planète, traverse une période trouble avec la pandémie. Des efforts importants ont été faits au cours des derniers mois pour s’assurer d’un budget équilibré incluant un gel des taxes pour 2021», a déclaré le maire Labeaume.  

Aide gouvernementale 

La Ville adoptera un budget équilibré de 1581,6 M$ en décembre, en hausse de 2 % par rapport à l’année précédente. Elle atteindra son objectif d’équilibrer les dépenses avec les revenus en grande partie grâce à l’aide financière gouvernementale pour compenser les effets de la crise sanitaire.  

Une subvention de 55,7 M$ avait déjà été annoncée pour la Ville de Québec, ce qui permettra à l’administration de boucler l’année 2020 avec un surplus important de plus de 40 M$.  

La Ville de Québec puisera 42,5 M$ de cette aide, en 2021, afin d’équilibrer son budget. L’administration Labeaume pigera aussi 7,3 M$ dans son fonds de prévoyance et compte également réduire ses dépenses d’environ 15 M$ pour atteindre ses objectifs. Sans l’aide gouvernementale et sans les efforts réalisés à l’interne, la facture de taxes aurait bondi de 3 % en 2021, a expliqué le directeur général Luc Monty.   

Investissements records

La pandémie n'a pas ralenti les ardeurs de l'administration Labeaume, qui investira comme jamais auparavant dans les infrastructures. En effet, sur cinq ans, elle investira la somme record de près de 6 milliards $, dont 926 millions $ en 2021. La très grande part de ces investissements ira au transport en commun, particulièrement au réseau de tramway, selon les projections dévoilées lundi. 

«Ce plan est le plus important en termes d’investissements en infrastructures et services publics dans l’histoire de la Ville», écrit le maire Régis Labeaume, en introduction du budget 2021. «En plus du réseau structurant de transport en commun, le plan d’investissement priorise la réfection des infrastructures, favorise le développement économique, social et culturel, et améliore la qualité de vie des citoyens.» 

En tout, entre 2020 et 2025, 2,7 milliards $ seront injectés pour le tramway, alors que 519 millions $ iront pour le maintien du Réseau de transport de la capitale (RTC). Les autres investissements principaux concernent les projets d'ingénierie (513M$), les projets d'acquisition du RTC (288M$) et le traitement des eaux (133M$). 

La Ville a choisi de ne pas mettre la pédale douce sur les investissements. «On maintient les services, mais aussi les investissements», a indiqué le directeur général de la Ville, Luc Monty. «Malgré les difficultés, ça ne nous a pas fait dévier de notre trajectoire. [...] On a choisi d’emprunter plus parce que les taux d’intérêts sont exceptionnels.» 

La dette baisse moins vite que prévu

La dette nette de la Ville de Québec continuera de baisser mais à un rythme moins soutenu que prévu, en raison de cette stratégie d’investissement pour profiter des taux historiquement bas. Elle devrait s’établir à 1553,5 M$ à la fin 2021, une baisse de 10,4 M$ alors que la Ville projetait une réduction de 24,8 M$ dans ses projections antérieures.  

Le budget du Réseau de transport de la Capitale (RTC) sera dévoilé ultérieurement.  

– Avec la collaboration de Stéphanie Martin

VARIATION DE LA FACTURE DE TAXES 2021  

(Résidence unifamiliale moyenne de 283 000 $)   

  • Beauport: 2881 $ (Variation de 0 $)   
  • Cap-Rouge 2881 $ (Variation de 0 $)   
  • Charlesbourg 2881 $ (Variation de 0 $)   
  • Lac-Saint-Charles 2881 $ (Variation de 0 $)   
  • Loretteville 2914 $ (Variation de 0 $)   
  • Québec 3013 $ (Variation de -5 $)   
  • Saint-Émile 2881 $ (Variation de 0 $)   
  • Sainte-Foy 2882 $ (Variation de 0 $)   
  • Sillery 2881 $ (Variation de 0 $)   
  • Val-Bélair 2894 $ (Variation de -4 $)   
  • Vanier 2881 $ (Variation de 0 $)   
  • Moyenne 2924 $ (Variation de - 2$)