/finance/homepage

Couche-Tard continue de hausser ses profits malgré la pandémie

Agence QMI

SYLVAIN DENIS/AGENCE QMI

Même si la pandémie continue à tirer vers le bas le nombre de clients dans ses dépanneurs, Couche-Tard a affiché une nouvelle hausse de ses bénéfices lors du deuxième trimestre de son année financière 2021 conclue le 11 octobre dernier.

Selon les résultats dévoilés par le fleuron lavallois mardi, les bénéfices nets de Couche-Tard se sont envolés pour atteindre 757 millions $ US (environ 985 millions $ CAN), contre 578,6 millions $ US (755 millions $ CAN) à pareille date l'an dernier, ce qui représente un bond de près de 31 % des bénéfices de l'entreprise.

• À lire aussi: Amazon se lance dans la pharmacie

• À lire aussi: Couche-Tard n’a pas peur d’Amazon

• À lire aussi: Couche-Tard s'installe en Asie pour 475 millions $

Un phénomène similaire avait été observé lors du premier trimestre, au cours duquel les bénéfices de Couche-Tard étaient passés de 548 à 777 millions $ US.

«Cette augmentation est attribuable à une forte croissance de la marge brute sur les marchandises et services et sur le carburant pour le transport routier, ainsi qu'à un bon contrôle des dépenses», a expliqué l'entreprise dans un communiqué.

Couche-Tard a particulièrement bien performé au Canada, où les ventes de marchandises par magasin comparable ont crû de 11,4 %, contre des hausses de 8,6 $ en Europe et de 4,4 % aux États-Unis.

«Notre entreprise continue de faire preuve de beaucoup de flexibilité et de résilience malgré les perturbations aux habitudes d'achat et de déplacements causées par la pandémie», a souligné le chef de la direction financière de Couche-Tard, Claude Tessier.

Par ailleurs, Couche-Tard a lancé, mardi, un nouveau programme de rachat d'actions à droit de vote subalterne de catégorie B permettant de racheter jusqu'à 33 millions d'actions, soit 4 % des actions présentement en circulation.