/news/coronavirus

Les résidences pour ainés se préparent aux Fêtes

Mélissa Fauteux

Certaines résidences privées pour ainés doivent déjà commencer à prévoir les mesures qu'elles prendront pour permettre à leurs résidents de célébrer Noël en famille, tout en évitant d'éventuelles éclosions de COVID-19.

C'est notamment le cas au Manoir Stanstead, une résidence de l'Estrie comptant 56 ainés. Là-bas, tous les résidents qui sortiront fêter avec leur famille les 24, 25, 26 ou 27 décembre devront respecter des conditions strictes.

• À lire aussi: Le plan des Fêtes est «assez dangereux»

• À lire aussi: Des fêtes risquées en CHSLD?

«On ne les empêchera pas d'aller dans leur famille, mais ils devront demeurer en quarantaine une dizaine de jours après l'événement», a expliqué la directrice de l'établissement, Suzie Adam.

Un résident qui décidera de sortir fêter avec ses proches aura deux options pour se mettre en quarantaine. Ce sera soit chez un membre de sa famille qui se sera au préalable engagé à s'occuper de lui pendant 10 jours ou, encore, il pourra revenir à la résidence et s'isoler dans sa chambre.

C'est l'option qu'a choisi Henri Goudreau, un résident qui passera Noël chez son frère. «Moi, ça ne me dérange pas parce que je suis bien installé dans ma petite chambre. J'ai une belle vue et je vois tout le monde passer dans la rue», a-t-il confié.

Pour d'autre, comme Cathy Middleton Alger, pas question d'assister aux festivités de Noël. Elle préfère rester en sécurité dans la résidence et se reprendre l'an prochain pour festoyer. «Honnêtement, pour moi, je crois que Noël en est simplement un à oublier cette année», a-t-elle dit.

Le Manoir Stanstead a l'habitude de prendre les grands moyens pour la santé et la santé de ses résidents. Ce printemps, la moitié de ses employés ont accepté de se confiner avec les résidents. Ainsi, pendant 26 jours, ils ont vécu 24 heures sur 24 avec eux, tout ça pour éviter de les contaminer.

Une mesure drastique, mais efficace. La résidence pourrait d'ailleurs la mettre à nouveau en place si le nombre de cas de COVID-19 à Stanstead augmentait.

«Plusieurs employés sont conscients que ça pourrait devenir l'unique solution pour bien protéger les résidents. Ils sont nombreux à être d'accord pour le refaire s'il le fallait», a avancé la directrice.