/news/coronavirus

Allègement du confinement en France, Macron appelle à «poursuivre les efforts»

Agence France-Presse

Réouverture rapide des commerces, levée du confinement mi-décembre remplacé par un couvre-feu, vaccination début 2021, le président Emmanuel Macron a voulu redonner mardi le moral et des perspectives aux Français, en annonçant une série d'allègements des restrictions face à l pandémie, à l'approche des fêtes de Noël.

• À lire aussi: La France franchit la barre des 50 000 décès

Le chef de l'État a fait savoir que les petits commerces «non essentiels», dont les librairies, les fleuristes, les magasins de jouets, fermés depuis la fin octobre, pourraient rouvrir samedi prochain, mais jusqu'à 21h seulement, le pic épidémique de la deuxième vague de COVID-19 ayant été passé. 

Toutefois, bars, restaurants, salles de sport et discothèques resteront fermés.

«Dans l'émotion, j'ai applaudi parce que c'est une très bonne décision, c'est une vraie ouverture», s'est réjoui auprès de l'AFP Francis Palombi, le président de la Confédération des commerçants de France (CDF).

Un contraste saisissant avec le mécontentement exprimé par Roland Héguy, à la tête de l'Umih, le principal syndicat de l'hôtellerie-restauration, pour qui, «malgré nos différents appels, le président a été sourd au désespoir exprimé par nos métiers et a décidé de condamner tout un pan de l'économie». 

Les déplacements seront quant à eux permis dans un rayon de 20 km et pendant trois heures, au lieu d'un kilomètre et d'une heure aujourd'hui.

Si la situation sanitaire continue de s'améliorer, le confinement sera levé le 15 décembre et remplacé par un couvre-feu national de 21h à 07h, avec une exception pour les soirées du 24 et du 31 décembre où la circulation sera libre, a ajouté M. Macron, dans une allocution télévisée.

À compter du 15 décembre, «nous pourrons donc à nouveau nous déplacer sans autorisation, y compris entre régions, et passer Noël en famille», mais en limitant les «déplacements inutiles», a fait savoir le chef de l'État, qui avait décrété le reconfinement le 28 octobre pour endiguer la deuxième vague du Covid. 

Le seuil des 50.000 morts a été franchi, mais la progression de la maladie donne des signes de ralentissement.

À cette date du 15 décembre, les lieux culturels comme les musées, les théâtres et les salles de cinéma pourront aussi rouvrir leurs portes, mais dans le respect de normes sanitaires très strictes.

Et à condition que le nombre des nouvelles contaminations quotidiennes demeure autour des 5000 et le nombre des personnes en réanimation entre 2500 et 3000, contre respectivement 20 000 nouveaux cas par jour et 4300 personnes en réanimation actuellement.

«On ne peut que se réjouir de la réouverture, par rapport aux restaurateurs et aux bars», mais «ce sera un chemin de longue haleine, il ne faut pas que les gens se relâchent» et que l'épidémie reparte, a réagi Jean-Marc Dumontet, propriétaire de plusieurs théâtres parisiens.

Poursuivre l'effort

M. Macron a appelé mardi les Français à «poursuivre leurs efforts» dans la lutte contre la COVID-19, car si «nous avons freiné la circulation du virus», il «demeure très présent».

«Si nous ne voulons pas subir demain un troisième confinement, nous devons redoubler de vigilance : protégeons nos proches, en particulier les plus vulnérables, en portant le masque, y compris à la maison lorsque nous sommes avec des amis ou avec des parents qui n'habitent pas au quotidien avec nous», a-t-il exhorté.

Concernant les vaccins, ils devraient être proposés aux «plus fragiles», sans être obligatoires, dès fin décembre-début janvier.

Notant que certains vaccins devraient être «disponibles dès fin décembre», le chef de l'État français a souligné que les premiers «pourraient être administrés dès validation des autorités sanitaires compétentes» et que suivrait «une campagne de vaccination massive», sans toutefois que la vaccination ne soit rendue obligatoire.

Les enfants pourront reprendre les activités extra-scolaires en extérieur dès samedi prochain et en salle à compter du 15 décembre.

Les lieux de culte pourront rouvrir samedi, mais avec un maximum de 30 personnes.

La Conférence des évêques de France (CEF, catholiques) s'est aussitôt dite «déçue et surprise» par l'obligation d'une telle jauge. Cette mesure est, selon elle, «irréaliste», «inapplicable» et «irrespectueuse de la réalité de la pratique religieuse des catholiques».

En revanche, pas de réouverture des stations de ski prévisible pour les fêtes de Noël, la reprise est envisagée «pour courant janvier», a déclaré M. Macron, annonçant aussi une nouvelle aide économique pour les commerces qui resteront fermés comme les bars ou restaurants. Ces derniers pourront rouvrir le 20 janvier si la situation sanitaire le permet.