/finance/homepage

Royaume-Uni: la loi pour exclure Huawei du réseau 5G au Parlement

AFP

Le gouvernement britannique a présenté mardi au Parlement le projet de loi visant à exclure de son réseau 5G l'équipementier chinois Huawei, accusé d'espionnage par Washington, comme il l'a promis cet été.

«Cette loi constituera une étape importante pour protéger le Royaume-Uni des activités hostiles de la part d'entités étatiques ou de criminels», a souligné le ministère du Numérique dans un communiqué, rappelant que le gouvernement a attribué récemment des cyberattaques à la Russie, la Chine, la Corée du Nord et l'Iran.

Le texte donne au gouvernement le pouvoir de donner des instructions aux sociétés télécoms concernant leurs approvisionnements auprès de fournisseurs considérés «à haut risque», a expliqué le ministère.

Les entreprises contrevenant à ces consignes risqueront, si la loi est approuvée, des amendes atteignant 10% de leur chiffre d'affaires voire, en cas de récidive, 100.000 livres par jour (environ 112 000 euros).

Ce texte permet au gouvernement de mettre en œuvre sa décision annoncée en juillet d'expurger son réseau 5G de tout équipement produit par le géant chinois Huawei d'ici à 2027, en raison d'un risque pour la sécurité du pays.

Cette décision, vivement dénoncée par Pékin, a fait suite à des mois de fortes pressions de l'administration Trump, qui accuse Huawei d'espionnage à la solde de Pékin - ce qu'il nie.

Elle s'inscrit dans un climat de tensions de plus en plus vives entre le Royaume-Uni et la Chine, alimentées par l'entrée en vigueur à Hong Kong d'une loi controversée sur la sécurité dans l'ancienne colonie britannique.

Mardi, le gouvernement britannique a lancé un site internet (https://digitalandtechchina.campaign.gov.uk/) avertissant les entreprises du numérique des risques liés à la conduite des affaires en Chine et leur donnant des conseils.

Citée dans un communiqué, la secrétaire d'État chargée du Numérique Caroline Dinenage a souligné «les questions éthiques, légales et commerciales auxquelles font face les entreprises quand elles travaillent en Chine ou avec des entreprises chinoises» alors que les échanges commerciaux entre les deux pays atteignent des niveaux record.

Boris Johnson avait fait de l'amélioration du réseau de télécoms britannique une promesse de campagne, mais son gouvernement a reconnu que l'exclusion de Huawei retarderait le déploiement de la 5G de deux à trois ans et créerait des surcoûts atteignant 2 milliards de livres (environ 2,2 milliards d'euros).

Dans la même catégorie