/news/law

Un médecin radié cinq ans pour une relation avec une patiente

Agence QMI

Bloc medecin

Photo Fotolia

Un médecin de famille qui a développé une relation amoureuse avec une patiente en Montérégie a été radié pendant cinq ans après avoir plaidé coupable.

En plus de cette radiation temporaire, en vigueur depuis vendredi, le Conseil de discipline du Collège des médecins a imposé une amende de 7500 $ au Dr Messaoud Herma.

Tout commence en octobre 2018 lorsqu’une dame de 58 ans se rend dans une urgence à Ormstown pour des problèmes d’anxiété, d’insomnie, de perte d’appétit et d’intérêt reliés à son nouvel emploi. «Elle est déprimée, d’humeur irritable et n’arrive pas à gérer son stress», peut-on lire dans la décision.

Le médecin de garde, à l’issue d’une consultation de 30 minutes, lui prescrit un arrêt de travail de 30 jours et une médication à prendre au besoin, entre autres. L’homme qui a 46 ans au moment des évènements lui demande aussi son téléphone cellulaire et la contacte rapidement pour prendre de ses nouvelles.

Les échanges deviennent ensuite intimes et une relation amoureuse se développe «et culmine en plusieurs relations sexuelles au cours du mois de décembre 2018 ».

Lorsque la relation se termine abruptement le mois suivant, la patiente est dans un «état de souffrance et de vulnérabilité qui perdure encore aujourd’hui».

Après le dépôt de la plainte, le médecin de famille a reconnu devant le Conseil de discipline, l’intimé «avoir transgressé la relation professionnelle avec cette patiente» et a plaidé coupable.

La plaignante réclamait sept ans de radiation et que l’amende de 7500 $ lui soit versée pour défrayer les coûts de soins thérapeutiques reliés à la plainte. Le médecin suggérait une radiation de trois ans.

«Le comportement de l’intimé d’octobre 2018 à janvier 2019 est inacceptable, tant en raison de la nature des gestes eux-mêmes qu’en raison de l’inégalité du rapport de force existant entre un médecin et sa patiente rendant cette dernière vulnérable», a jugé le Conseil en imposant une radiation de cinq ans et la remise du montant de l’amende à la patiente.